Les défis environnementaux sont de taille en Estrie selon le Parti Vert

Montréal (Québec), 3 mars 2007 – Le chef du Parti vert du Québec s’est rendu à Lennoxville, samedi 3 mars, pour y rencontrer les candidats verts de l’Estrie. Selon Scott McKay, les défis sont de taille dans cette région. « Le mont Orford est en danger. L’agriculture est en crise. Les mégaporcheries affectent considérablement la santé des citoyens et l’environnement. Les défis environnementaux sont de taille en Estrie et seul le Parti vert du Québec propose des solutions viables », dénonce le chef du Parti Vert du Québec, Scott McKay.

Chaque année, les fermes porcines laissent dans la nature neuf millionset demi de mètres cubes de lisier : l’équivalent de quatre stades olympiquesremplis.

« Les fertilisants utilisés dans les champs de mais servant à nourrir lesporcs et le recours au lisier liquide contaminent nos rivières et nos nappesphréatiques. Ce qui cause un autre énorme problème qu’a connu cette région cetété, la prolifération des algues bleues. », indigne Scott McKay. Le Parti vertcroit qu’il faut repenser l’agriculture, par des méthodes plus écologiques etéconomiquement responsables.

De plus, les Verts proposent un retour vers une agriculture biologique etun soutien financier aux petits agriculteurs. « Nous reprendrons ainsi lecontrôle de notre économie qui a été laissée trop longtemps entre les mainsd’entreprises écologiquement et socialement irresponsables », souligne le chefdu Parti vert.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti Vert du Québec
http://www.partivert.org

Commentaires