Les grains en recul

Toujours très influencés par les événements en Europe, les prix des grains ont connu un recul hebdomadaire non négligeable la semaine dernière.

Cliquer pour agrandir

Les marchés seront demeurés très nerveux tout au long de la semaine, craignant une nouvelle débâcle des marchés financiers devant les problèmes de la crise de la dette en Europe qui persistent. L’incertitude a notamment gagné l’Italie, troisième économie du continent.

C’est donc sur un fonds de marchés financiers frileux, nerveux et inquiets que le rapport mensuel du USDA a été publié mercredi dernier, sans que les marchés ne daignent réellement prendre note de ces résultats essentiellement positifs.

Dans ce rapport, les rendements et productions de maïs et soya ont été revus à nouveau à la baisse pour la récolte de cette année aux États-Unis. De plus, les inventaires américains de maïs seront à un niveau plus serré que jamais depuis 1995-96 au cours de la prochaine année.

Malgré qu’ils aient été révisés à la hausse, les inventaires américains de fin d’année de soya demeurent toujours très minces et ne laissent ainsi que très peu de marge de manœuvre à ce que sa consommation augmente dans les prochains mois.

Pour en savoir plus sur le dernier rapport mensuel du USDA

Le marché des grains demeure essentiellement dominé par des problèmes hors de son contrôle. Mais sur le fond, rappelons que très peu de nouvelles « stimulantes » ont vu le jour également depuis plusieurs semaines qui auraient pu supporter une nouvelle hausse des prix des grains.

Prix du maïs
Techniquement, sur le contrat à terme de décembre 11, certains signes négatifs sont apparus au cours de la semaine dernière. Comme quoi après plusieurs semaines sans nouvelles stimulantes, le prix du maïs s’expose de plus en plus à ce que les investisseurs et spéculateurs le délaissent au profit de meilleurs investissements en attendant de trouver de nouveaux motifs pour le faire progresser davantage.

La tendance haussière en place depuis le début d’octobre semble avoir laissé place à une tendance neutre ou baissière. À plus long terme, si le prix du maïs ne parvient pas à s’établir au-dessus de 6,56-6,57 $US/boisseau (258 $US/TM) prochainement, la vieille tendance baissière qui avait écrasé le prix du maïs à partir du début de septembre pourrait reprendre du service.

Prix du soya

Le prix du soya n’est pas parvenu la semaine dernière à éviter sa chute vers son creux d’octobre dernier.

Pour livraison immédiate, sur le contrat à terme de janvier 12, le prix du soya a reculé de 0,4550 $US/boisseau (17,08 $CAN/TM) pour clôturer la semaine dernière à 11,7550 $US/boisseau (441,33 $CAN/TM).

Techniquement, sur le contrat à terme de janvier 12, le portrait que révèle le prix du soya n’est pas très avantageux. Non seulement la tendance baissière à court terme depuis la mi-octobre demeure bien ancrée, mais elle semble maintenant avoir été définitivement rattrapée par celle à plus long terme établie au début de septembre.

Plus d’information et d’analyse sur www.grainwiz.com

Commentaires