Les grains malmenés

Les prix des grains ont eu la vie dure la semaine dernière, comme si se poursuivait la correction initiée vers la fin du mois d’août dernier, alors que ceux-ci avaient atteint un sommet.

Lundi dernier, le USDA a présenté un rapport mensuel très attendu des marchés. Ceux-ci espéraient que le USDA, par des révisions importantes, donne une suite à la forte progression qu’ont connue les prix des grains depuis la publication de son rapport du mois d’août. Malheureusement, malgré des résultats qui ne font que réaffirmer la précarité du contexte d’offre et demande de grains pour l’an prochain aux États-Unis, les marchés sont restés sur leur faim.

Suivant la publication de ce rapport du USDA, le nombre d’éléments pour justifier la liquidation de positions des investisseurs et spéculateurs s’est multiplié : incertitudes financières et économiques en Europe (Grèce), manipulation de chiffres par le USDA, rationnement de la demande, prix trop élevés, signaux techniques négatifs, etc. Dans ce contexte, investisseurs et spéculateurs ont préféré liquider leurs positions, entraînant à la baisse les prix tout au long de la semaine dernière.

Jusqu’où les prix reculeront-ils avant de toucher un creux? Les hypothèses et analyses varient. Essentiellement, plusieurs estiment que le prix du maïs pourrait aller jusqu’à se transiger à moins de 6,50 $US/boisseau (256 $US/TM) sur le contrat à terme de la prochaine récolte (décembre 11). Pour le soya sur le novembre 11, certains n’excluent pas que celui-ci puisse retourner sous la barre de 13$ US/boisseau (478 $US/TM) pour aller tester son dernier creux du 9 août dernier à 12,82 $US/boisseau (471 $US/TM).

Sur une note plus encourageante, les prochaines semaines réservent encore de nombreuses incertitudes qui pourraient freiner les prix des grains dans leur chute et même les relancer à la hausse.

Le risque de gelées pouvant endommager les cultures et réduire les rendements en est une. Celles qui ont eu lieu jeudi dernier dans le nord du Midwest américain n’ont pas été sans conséquence.

Au cours des prochaines semaines, plus d’informations devraient apparaître concernant les rendements et la qualité qu’obtiennent cette année les producteurs américains. En fonction de ces résultats, les prix pourraient très bien à nouveau s’enflammer ou non.

Déjà, la semaine dernière, certains résultats préliminaires ont indiqué de meilleurs rendements, ce qui aurait d’ailleurs contribué à faire fléchir davantage les prix au cours des journées de mardi et mercredi. Toutefois, comme plusieurs analystes ont eu tôt fait de rappeler qu’il ne s’agissait que de résultats préliminaires.

Les conditions météorologiques restent également à surveiller. Si jusqu’ici les premières semaines de septembre se sont avérées propices au début des récoltes dans plusieurs régions, rien n’empêche que des conditions plus humides et difficiles puissent encore survenir au cours de l’automne et supporter à la hausse les prix.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires