Les ministres Vanclief et Anderson s’adressent aux leaders agricoles

Halifax (Nouvelle-Écosse), 4 mars 2002 – Le message commence à passer. C’est du moins l’impression générale qu’ont eue les délégués à l’assemblée annuelle du plus grand organisme agricole du Canada après avoir écouté, la semaine dernière, les allocutions de deux ministres clés du Cabinet fédéral, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lyle Vanclief, et le ministre de l’Environnement du Canada, David Anderson.

Au sujet du cadre stratégique pour l’agriculture, le ministre Vanclief a déclaré aux délégués de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) : « Maintenant que nous allons de l’avant en partenariat avec les provinces, les territoires, le secteur et l’ensemble de la population canadienne, la participation active des membres clés de l’industrie, en particulier celle des organismes agricoles, devient encore plus primordiale ».

« L’industrie doit jouer un rôle actif dans l’élaboration d’un cadre stratégique, et non seulement être consultée, a souligné Bob Friesen, président de la FCA. Nous sommes ravis d’avoir un engagement du ministre à cet égard, de même que son assurance qu’aucune décision finale n’a encore été prise sur les détails des programmes aux termes du cadre stratégique pour l’agriculture. »

« Le thème de cette année – La ferme canadienne de l’avenir – reflète l’optique dans laquelle la FCA envisage l’élaboration d’une politique à long terme pour le secteur agroalimentaire, a déclaré M. Friesen. Il y a beaucoup d’éléments dignes de mention dans les propositions du ministre Vanclief relativement à une politique à long terme axée sur la salubrité des aliments, l’innovation, la bonne gérance de l’environnement et la gestion des risques. Cependant, la rentabilité des exploitations et des activités agricoles est essentielle au bon fonctionnement d’une telle politique, ce qui nécessite un financement à court terme. »

Les membres de la FCA ont insisté sur la nécessité d’atténuer les pressions exercées par la sécheresse et par les niveaux toujours élevés des subventions étrangères si l’on veut accroître les chances de réussite d’une politique agricole à long terme.

Le ministre Vanclief a affirmé se faire le promoteur de l’agriculture au sein du caucus en insistant sur l’importance du secteur pour le Canada et en rappelant aux membres les défis auxquels sont actuellement confrontés les producteurs. Il a mis ses collègues du Cabinet qui représentent d’autres secteurs industriels au défi d’égaler les réalisations que l’agriculture a cumulées au cours des dernières années.

Les délégués ont aussi eu l’occasion d’interroger Bob Speller, président du Groupe de travail libéral du premier ministre sur les voies de l’avenir dans l’agriculture, Charles Hubbard, président du Comité permanent de l’agriculture de la Chambre des communes, et le sénateur Jim Tunney, du Comité sénatorial permanent de l’agriculture sur les liens qui existent entre leur travail et le cadre stratégique pour l’agriculture. Les trois groupes ont aussi mené des consultations auprès de l’industrie agroalimentaire de l’ensemble du pays au cours de la dernière année.

L’allocution du ministre de l’Environnement, David Anderson, a aussi été encourageante. Au sujet du projet de loi C-5 sur les espèces en péril, le ministre Anderson a déclaré aux agriculteurs que le gouvernement avait choisi de donner préséance à la coopération et à l’intendance, et de mettre l’accent sur les mesures volontaires de conservation.

« Nous avons été heureux d’entendre le ministre affirmer qu’il avait déjà enclenché le travail d’élaboration de la réglementation sur l’indemnisation, a confié Bob Friesen. Nous aimerions en entendre plus à ce sujet avant que le projet de loi soit présenté à la Chambre. »

Le ministre Anderson a convenu que le gouvernement devra tenir compte des défis supplémentaires qu’ont à relever les producteurs qui décident d’adhérer à des programmes environnementaux et à des pratiques de gestion durable.

L’assemblée annuelle de la FCA a aussi attiré des conférenciers d’autres pays. Bob Stallman, président du U.S. Farm Bureau, et Risto Volanen, secrétaire général du groupe européen COPA, sont venus parler des politiques agricoles de leurs pays et de l’appui accordé à l’agriculture par leurs gouvernements respectifs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Environnement Canada

http://www.ec.gc.ca/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires