Les oiseaux d’élevage du Québec verront à nouveau le soleil !

Île d’Orléans (Québec), 20 février 2008 – Il y a maintenant un peu plus de 2 ans le gouvernement Libéral a ordonné le confinement de tous les oiseaux d’élevage du Québec. Cette décision unilatérale du gouvernement faisait suite à une demande de l’industrie, notamment l’UPA et la Fédération des producteurs de volailles du Québec. Québec est maintenant décidé de modifier son règlement en abrogeant l’obligation actuelle de confiner les oiseaux d’élevage.

L’adoption de ce règlement a malheureusement déjà causé un tort énorme à toutes les petites fermes avicoles et éleveurs biologiques du Québec. L’application de ce règlement a effectivement contribué directement à la fermeture de petits élevages biologiques ou naturels tout en nuisant humainement et économiquement à la grande majorité des petites fermes et éleveurs d’oiseaux du Québec. Plusieurs éleveurs envisagent d’ailleurs actuellement d’intenter une poursuite collective contre le gouvernement afin qu’ils soient compensés pour les graves pertes financières subies depuis l’instauration de ce règlement.

Plutôt que de revoir les pratiques industrielles par lesquelles les oiseaux d’élevage du Québec sont entassés en grandes concentrations, traités aux vaccins, engraissés aux antibiotiques et aux moulées commerciales médicamentées, le gouvernement choisissait de répondre aux demandes des représentants de la grosse industrie détruisant ainsi tout le secteur traditionnel de notre agriculture qui privilégie plutôt des élevages respectueux de l’environnement, de la santé humaine et du bien-être des animaux.

L’union paysanne est fière de noter ce premier changement important dans la politique agricole québécoise qu’elle réclame depuis l’adoption de ce règlement injuste pour tous les petits éleveurs d’oiseaux d’élevage du Québec (poulet biologique, oies, canards, dindes sauvages, etc.). Le Québec est actuellement le seul endroit au monde ou un gouvernement oblige le confinement de tous les oiseaux d’élevage de son territoire.

Serait-ce une toute première application concrète faisant suite au dépôt du rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture (CAAAQ) déposé la semaine dernière et pour lequel l’Union paysanne et de nombreux organismes et agriculteurs réclament l’adoption par le gouvernement le plus rapidement possible, notamment par la fin du monopole syndical de l’UPA.

L’Union paysanne invite à la mobilisation tous les citoyens, fermiers ainsi que toutes les organisations désireuses de forcer le gouvernement Libéral à respecter la volonté des québécois et réclamer l’application des recommandations du Rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Union Paysanne
http://www.unionpaysanne.com/

Commentaires