Les prix de soutien du beurre et de la poudre de lait écrémé augmenteront le 1er février 2005

Ottawa (Ontario), 10 décembre 2004 – La Commission canadienne du lait (CCL) a annoncé qu’à compter du 1er février 2005, le prix de soutien de la poudre de lait écrémépassera de 5,3928 $ à 5,7282 $ le kilogramme, et celui du beurre, de 6,2968 $ à 6,8695 $ le kilogramme. Les prix de soutien sont les prix auxquels la CCL achète et vend le beurre et lapoudre de lait écrémé afin d’équilibrer les variations saisonnières de l’offre et de la demandesur le marché intérieur. Les prix de soutien servent aussi de référence aux agencesprovinciales pour l’établissement des prix du lait vendu aux transformateurs qui fabriquent desproduits laitiers comme le beurre, la poudre de lait écrémé, le fromage, le yogourt et la crèmeglacée.

Pour les producteurs laitiers, ces prix de soutien plus élevés pourraient se traduire par uneaugmentation de 3,34 ¢ le litre pour le lait de transformation, soit de 5,2 p. cent. Une majorationde 1,66 ¢ le litre est aussi comprise dans les nouveaux prix de soutien pour compenser certainsdes effets négatifs de la crise de la vache folle sur les fermes laitières canadiennes. Lesproducteurs de lait devraient donc recevoir 5 ¢ le litre, ou 7,8 p. cent de plus. Lors du prochainexamen des prix en décembre 2005, la pertinence de cette majoration sera réévaluée.

« Cette augmentation nous permet de réaliser nos deux objectifs pour cette année. Le premierétait de veiller à ce que les prix de soutien couvrent les coûts de production de près de 50 p.cent des producteurs de lait canadiens et le deuxième était d’aider les producteurs à faire faceaux conséquences financières de la crise de la vache folle. » explique le président de la CCL,John Core.

La marge théorique des transformateurs augmentera de 3,9 p. cent ou 0.354 ¢ le litre. Lamarge théorique des transformateurs représente une estimation des coûts reliés à la transformation d’un litre de lait en beurre et en poudre de lait écrémé. Les résultats d’uneétude commandée par la CCL justifient cette augmentation.

L’incidence sur le marché de la hausse des prix de soutien dépendra de nombreux facteurs telsque son application par les provinces et les frais de fabrication, de transport, de distribution etd’emballage tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

La Commission canadienne du lait, une société d’État créée en 1966, constitue un facilitateurclé au sein du secteur laitier canadien. Elle contribue à élaborer, mettre en oeuvre etadministrer des politiques et des programmes qui répondent aux besoins des producteurslaitiers et des transformateurs. Elle a pour mandat de permettre aux producteurs de laitefficaces de retirer un revenu raisonnable de leur travail et de leur investissement, tout enassurant aux consommateurs canadiens des approvisionnements suffisants de produits laitiersde qualité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du lait (CCL)
http://www.cdc.ca

Commentaires