Les semences Elites du Québec sera privatisé

Matane (Québec), 22 janvier 2004 – Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), région Bas-Saint-Laurent – Côte-Nord – Gaspésie et les Iles, se pose de sérieuses questions sur l’avenir des travailleuses et des travailleurs syndiqués du Centre de production de semences de pommes de terres Manicouagan, connu maintenant sous l’appellation Les semences Elites du Québec, situé aux Buissons sur la Côte-Nord. Ce centre de production emploie, sept travailleurs permanents, deux saisonniers et jusqu’à six occasionnels, dans les périodes fortes.

Le 16 janvier 2004, se tenait à Québec la rencontre de la dernière chanceentre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation duQuébec (MAPAQ) et la corporation Les semences Elites du Québec. Lors de cetterencontre, deux scénarios ont été mis sur la table soit, la privatisation oula fermeture pure et simple, à court terme. Le SFPQ a appris, de source nonofficielle, que la position prise lors de cette rencontre fut laprivatisation, mais à quel coût?

« Les travailleuses et les travailleurs du centre deviennent ainsi lespremières victimes de la “réingénierie” du gouvernement Charest. Dans unpremier scénario, il y avait un prêt de service où les travailleuses et lestravailleurs conservaient leurs salaires et leurs conditions de travail. Al’automne, cette possibilité a été écartée par le gouvernement. Nouscomprenons présentement pourquoi il y avait urgence pour le gouvernement devoter l’article 45 modifiant le Code du travail. Du jour au lendemain, lesemployées et les employés du centre de production Les semences Elites duQuébec se retrouvent sans conditions de travail. Nous trouvons déplorable lafaçon de procéder du gouvernement dans ce dossier », a commenté le présidentrégional du SFPQ, M. Ronald Coquelin.

« Nous sommes présentement dans l’attente de nouvelles du MAPAQ dans cedossier afin de voir avec eux les conséquences, pour les travailleuses et lestravailleurs visés, de la cession de ce service public vers l’entrepriseprivée », a conclu M. Ronald Coquelin.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires