Les vaches sacrées à New Delhi de plus en plus problématiques

New Delhi (Inde), 24 juin 2005 – Dans l’Inde hindoue, où les animaux sont vénérés comme des êtres sacrés, la vache a toujours tenu une place particulière.

« Si quelqu’un me demandait quelle est la preuve la plus manifeste de l’hindouisme dans notre pays, je dirais que c’est l’idée de protection de la vache », avait écrit Gandhi.

Mais alors que l’urbanisation gagne du terrain en Inde, le bétail devient de plus en plus problématique.

A New Delhi, où cohabitent 13 millions de personnes et 28 000 vaches, les problèmes sont légion. Les troupeaux salissent les rues, éventrent les sacs poubelles, drainent des maladies et peuvent provoquer des accidents. Certaines personnes meurent parfois piétinées ou éventrées par une corne.

Aussi, début mai, la Cour suprême de New Delhi a ordonné de déplacer les troupeaux du centre-ville.

Lorsque des employés municipaux, escortés par la police, ont attrapé les vaches et les ont poussées dans des camions de fourrière, quelques spectateurs ont applaudi. D’autres, qui vénèrent les vaches ou survivaient en revendant leur lait, ont manifesté leur désaccord.

Quelques jours après le début de l’opération, on pouvait encore voir des vaches ici ou là dans la ville.

Le respect des animaux, depuis les débuts de la religion il y a 3 000 ans, a toujours été un principe de la mythologie hindoue. Mais parmi ces animaux, la vache tient un rôle central depuis que Krishna aurait, le premier, protégé et vénéré les troupeaux de vaches. Et plusieurs dieux hindous seraient la réincarnation de vaches, qui symbolisent aussi le pouvoir et la richesse.

Les vaches sont souvent utilisées comme symbole par des partis nationalistes. Et elle sont également protégées par la loi.

Elles partagent les espaces publics avec les humains. On peut les retrouver traînant devant les entrées de temples, faisant la sieste au milieu de l’autoroute ou se mêlant au vendeurs sur les marchés. Et le problème de leur cohabitation avec une population toujours plus nombreuse n’est pas à la veille d’être résolu.

Source : AP

Commentaires