L’Indice Scotia des produits agricoles s’est renforcé en juin

Toronto (Ontario), 23 juillet 2002 – L’Indice Scotia des prix des produits
de base, qui mesure les tendances des prix des principales exportations du
Canada, a chuté de 1 % en juin, la première baisse depuis décembre 2001. Au
cours du premier semestre 2002, l’Indice global a grimpé de 10,2 %, mais il
accuse toujours un retard de 11,3 % par rapport aux niveaux de l’an dernier.
L’Indice global a été légèrement révisé à la hausse en mai grâce à une

augmentation rétroactive du prix du charbon cokéfiable.

« La reprise visible de la production industrielle américaine a permis de
gonfler les prix des produits de base. La production industrielle japonaise a
également fait un bond notable au deuxième trimestre, ce qui a contribué à
l’amélioration générale », a indiqué Patricia Mohr, vice-présidente Etudes
économiques Scotia et spécialiste des marchés des produits. « Toutefois, la
reprise de toutes les activités des pays du G7, à l’exception du Canada, a été
plutôt modeste à seulement 2,2 % jusqu’en mai. La hausse plus soutenue des
activités industrielles des pays en dehors du G7, particulièrement la Chine,
la Corée et Taiwan, est également un facteur important pour expliquer la
reprise des prix des produits de base pour cette année. »

Selon Mme Mohr : « L’impact de la Chine sur les marchés mondiaux pour les

produits tirés des ressources naturelles, qui vont des métaux de base au
papier, se fait de plus en plus sentir, soutenu par des investissements
d’infrastructure nationaux et l’afflux de gros investissements étrangers
directs. »

L’Indice des produits agricoles s’est renforcé en juin grâce à une augmentation générale des prix du grain et des oléagineux et un léger raffermissement des prix du porc qui ont plus que compensé la baisse des prix du bétail.

« Les prix du blé, de l’orge et du colza canola ont bénéficié d’une hausse
due à la sécheresse », a ajouté Mme Mohr. « Le prix du blé à l’exportation
demandé par la Commission canadienne du blé a grimpé petit à petit de
seulement 142 $US la tonne en mai à 147 $US en juin avant de bondir à 170 $US
à la mi-juillet, un niveau inégalé depuis mars 1998. » Les fermiers en

difficulté des Prairies peuvent s’attendre à d’autres hausses des prix au
second semestre 2002.

L’Indice des produits forestiers a continué de perdre du terrain en juin
alors que la baisse des prix du bois d’oeuvre, des panneaux de particules
orientées (PPO) et du papier satiné de catégorie A annulait une autre
augmentation du prix de la pâte et la première hausse du papier de couverture
depuis le printemps 2000. Les prix de la pâte et du papier devraient largement
progresser au deuxième semestre 2002.

En juin, les prix de la pâte kraft blanchie de résineux de l’hémisphère
nord (NBSK) sur le marché américain ont atteint 500 $US par tonne contre 480
$US en mai, un progrès bien accueilli par les producteurs canadiens qui
représentent 20,6 % de la capacité mondiale de production de pâte chimique
commerciale. Les prix courants de la pâte NBSK ont toutes les chances
d’augmenter encore de 10 $US aux Etats-Unis et en Europe ce mois-ci, soutenus
par une autre chute des stocks des producteurs Norscan qui ont atteint le
chiffre désaisonnalisé de 1,517 million de tonnes en juin (soit une baisse de
24 % par rapport à l’an dernier).

En juin, les producteurs de papier de couverture ont également commencé à
instaurer une augmentation de 30 $US sur le prix de la tonne américaine aux
Etats-Unis, qui représentent un important marché d’exportations pour les
producteurs canadiens. Les prix ont commencé à augmenter peu à peu passant de
390 $US la tonne en mai à 395 $US et ils devraient continuer à grimper jusqu’à
420 $US dans les prochains mois. De plus, les producteurs nord-américains de
papier journal ont annoncé une augmentation de 50 $US sur le prix de la tonne
pour août, dont 30 à 40 $US devraient avoir été graduellement ajoutés d’ici
octobre.

Par opposition, les prix des 2×4 en pin-sapin-épinette de l’Ouest ont
accusé un recul, passant de 265 $US par millier de pieds-planche en mai à 248
$US en juin et ils se situent désormais à 240 $US.

« Pour les producteurs de la Colombie-Britannique, les prix du bois
d’oeuvre en juin ont au mieux permis de couvrir les coûts directs moyens plus
les droits compensatoires américains, mais pas les coûts correspondant au
seuil de rentabilité incluant la dépréciation », a précisé Mme Mohr. « Aux prix
actuels, de nombreux producteurs ont probablement un flux de trésorerie
négatif. Les droits compensatoires américains avoisinent 27,22 %, bien que
plusieurs entreprises aient obtenu des droits compensatoires inférieurs. En
faisant tourner leurs scieries à plein régime, les producteurs de la Colombie-
Britannique espèrent diminuer leurs coûts à l’unité et, dans la mesure du
possible, récupérer certains des droits compensatoires à la suite d’un examen
par l’administration américaine, qui commencera en mai 2003. Les résultats
optimistes du deuxième trimestre de certains producteurs de bois d’oeuvre de
l’Ouest canadien reflètent en partie la reprise du passif pour des droits
préliminaires, qui sont désormais annulés. »

L’Indice des prix des métaux et des minéraux a remonté en juin tandis que
les prix des métaux de base se sont repris et que les prix de l’or et de
l’argent ont continué de grimper. Le prix de l’or est passé de 314 $US l’once
en mai à 322 $US en juin, appuyé par la faiblesse du dollar américain et
l’intérêt croissant des investisseurs pour une protection contre l’incertitude
et le glissement du marché boursier. Le prix de l’or a augmenté de 19,5 % par
rapport à l’an dernier, alors que l’indice S&P 500 a accusé une baisse de 31 %
sur la même période.

Le prix du cuivre au London Metal Exchange a augmenté de nouveau en juin,
passant de 0,72 $US en mai à 0,74 $US la livre après l’annonce qu’un gros
producteur anglo-australien allait encore réduire davantage sa production à
Escondida. Toutefois, les prix ont reculé à 0,70 $US hier devant le malaise
général causé par la possibilité que la faiblesse des marchés boursiers
mondiaux ait un impact économique encore plus marqué.

Les producteurs d’acier de l’Ouest canadien et les aciéries japonaises se
sont mis d’accord sur de nouveaux prix pour le charbon cokéfiable pour
l’exercice 2002, ce qui assure une augmentation d’environ 9 %, rétroactive
jusqu’en avril.

Les prix du brut West Texas Intermediate ont baissé de 26,95 $US le baril
en mai à 25,55 $US en juin alors que les marchés ont réagi à la fin des
limitations officielles à l’exportation de la Russie et aux incertitudes
persistantes concernant la politique de l’OPEP. Les prix se sont cependant
raffermis à 26-27 $US à la mi-juillet.

« Les exportations iraquiennes de pétrole en vertu du programme ‘pétrole
contre nourriture’ des Nations Unies ont été anormalement faibles depuis la
fin, le 8 mai, de l’embargo d’un mois sur le pétrole iraquien, a indiqué Mme
Mohr. Les exportations iraquiennes ont été gênées par le processus rétroactif
de fixation des prix des Nations Unies, destiné à arrêter les surcharges
iraquiennes qui contrevenaient aux sanctions de l’ONU. »

« La Russie s’est opposée à une proposition britannique à la mi-juillet
qui aurait réorganisé le système en instaurant une “liste verte” des
compagnies pétrolières agréées par les Nations Unies pour acheter le brut
iraquien à un prix prédéterminé. La Russie s’inquiète du fait que le plan
pourrait interrompre de lucratifs contrats pétroliers russes si certains
négociants ne figuraient pas sur la liste », a commenté Mme Mohr. « D’autres
discussions sont prévues cette semaine. »

Etudes économiques Scotia, propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économie mondiale,
notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives aux marchés
des changes et des capitaux, la performance des produits de base et de
l’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscales
et gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia

http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires