L’insecticide Gaucho n’est pas seul responsable de la mort des abeilles

Paris (France), 14 janvier 2003 – Le traitement du maïs par le Gaucho n’est pas seul responsable de la diminution des colonies d’abeilles, affirme la Commission d’étude de la toxicité des produits antiparasitaires à usage agricole, dans les conclusions de son rapport.

Le Comité d’homologation des produits phytosanitaires recommande pour sa part au ministre de l’Agriculture de maintenir l’autorisation de mise sur le marché de l’insecticide pour le traitement du maïs, contrairement à ce que demandait l’Union nationale des apiculteurs de France (UNAF).

Ces deux documents répondaient à des saisines du ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard et lui ont été remis fin décembre.

En octobre, le Conseil d’Etat avait donné trois mois au ministre pour réexaminer la demande des apiculteurs d’abroger l’autorisation de commercialisation du Gaucho, produit par la firme allemande Bayer, pour les plantations de maïs.

Dans son rapport, la commission de la toxicité juge que « l’évaluation du risque réalisée ne permet pas de démontrer que le traitement de semences de maïs par la préparation Gaucho puisse être seul responsable au niveau national de l’ensemble des dépopulations de ruches, des troubles comportementaux, des mortalités d’abeilles et plus globalement de la baisse de la production apicole ».

Mardi, M. Gaymard a annoncé que la décision de suspendre ou non la commercialisation du Gaucho serait rendue « en début de semaine prochaine ».

Cette question est « dans la phase de concertation », les parlementaires devant l’étudier jeudi, avant les professionnels, industriels et semenciers vendredi, a expliqué le ministre.

En 1999, les apiculteurs avaient obtenu du précédent ministre de l’Agriculture, Jean Glavany, une suspension de l’utilisation de cet insecticide pour le tournesol mais pas pour les autres cultures.

Dans sa décision d’octobre, le Conseil d’Etat avait rejeté la demande de l’UNAF concernant le traitement au Gaucho des semences de betterave, se fondant sur une étude conjointe de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), du CNRS et de l’INRA.

Rejetant les accusations des apiculteurs, le fabricant du Gaucho, l’allemand Bayer a maintes fois rappelé que son insecticide est homologué dans 120 pays sur 140 et que « l’innocuité du Gaucho pour les abeilles n’y fait l’objet d’aucune mise en cause par les autorités scientifiques ».

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bayer

http://www.bayer.com/

Commentaires