L’interdiction d’utiliser des pesticides au Québec défie le bon sens et le sens scientifique

Toronto (Ontario), 6 avril 2006 – La décision du Québec d’interdire l’utilisation de plus de 200 produits d’entretien horticole dans le cadre des nouveaux règlements de la province concernant les pesticides n’est basée ni sur la science ni sur le bon sens.

« La décision du Québec de ne pas tenir compte de l’expertise collectivedes scientifiques du gouvernement fédéral – qui ont évalué ces produits à fondet ont conclu qu’ils ne représentent aucun risque inacceptable pour la santéhumaine ou pour l’environnement – est insensée », déclare Debra Conlon,Directrice générale du Urban Pest Management Council (Le Conseil canadien dela lutte antiparasitaire en milieu urbain).

« Chacun des principes actifs présents dans ces produits d’entretienhorticole ont été analysés à fond et enregistrés pour utilisation par l’Agenced’enregistrement du gouvernement fédéral pour le contrôle des parasitesanimaux et végétaux nuisibles (une section de Santé Canada). Que legouvernement provincial ne tienne aucunement compte de cette expertisecollective et impose une interdiction de l’utilisation de ces produits n’estpas nécessaire » ajoute Conlon.

Les pesticides sont parmi les produits chimiques les plus régis, testéset faisant l’objet des recherches les plus approfondies au Canada. Lesrèglements en vigueur assurent que les pesticides sur le marché puissent êtreutilisés en toute sécurité lorsque les directives sur l’étiquette sontrespectées – ceci inclut pour les pelouses, les jardins et les plantesornementales.

Dans le cadre d’une décision de réglementation sur un pesticide, SantéCanada évalue plus de 120 tests associés à la sécurité pour la santé et pourl’environnement. La protection des enfants et des populations à risque estaussi examinée, puisque les scientifiques et les responsables de laréglementation peuvent appliquer des marges de sécurité additionnelle pourprotéger ces populations avant que tout pesticide soit vendu au Canada.

Le Urban Pest Management Council (UPMC) a toujours été un fort partisande l’éducation publique éclairée concernant l’entretien approprié du jardin etde la pelouse. Ceci inclut des programmes comme « le contrôle intégré desparasites animaux et végétaux nuisibles » qui encouragent soins et entretienappropriés comme faisant partie des solutions sûres et saines du jardinage. LeUPMC soutient aussi que, par la promotion de programmes de contrôle intégrédes parasites nuisibles, les produits de contrôle des parasites nuisiblesrégis par le gouvernement fédéral ont un rôle important à jouer en contribuantà un environnement sain, propre et vert.

Au sujet du Urban Pest Management Council
Le Urban Pest Management Council (UPMC) représente les fabricants,formulateurs, distributeurs et associations alliées de produits de spécialitépour le contrôle des parasites nuisibles, pour les marchés professionnels ouconsommateurs, utilisés pour le contrôle des parasites nuisibles sur lesgazons, plantes ornementales, en foresterie, végétation aquatique et autresapplications non alimentaires/fibreuses. Le UPMC est une extension de CropLifeCanada – l’association commerciale représentant les fabricants, développeurset distributeurs des innovations scientifiques horticoles – produits pour lecontrôle des parasites nuisibles et la biotechnologie des plantes – pourutilisation en agriculture et dans des milieux urbains et de santé publique.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien de la lutte antiparasitaire en milieu urbain
http://www.croplife.ca/upm/fr/UPindex_F.html

Commentaires