L’optimisme en hausse en agriculture

L’optimisme des producteurs agricoles et des entrepreneurs de l’agroalimentaire au Canada est en hausse pour une quatrième année consécutive. C’est ce que révèle le dernier sondage du groupe consultatif Vision de Financement agricole Canada (FAC) réalisé à l’échelle du pays.

Les trois quarts des répondants (76 % à l’échelle canadienne, 78 % au Québec) estiment que leur entreprise ou exploitation agricole sera dans un meilleur état dans cinq ans, ce qui représente une hausse importante par rapport à 2009 (70 %). Le rapport intégral du sondage est disponible sur www.visionfac.ca.

Dans ce quatrième sondage annuel de FAC, les producteurs agricoles canadiens sont plus nombreux à indiquer que leur exploitation agricole ou entreprise se trouve dans un meilleur état qu’il y a cinq ans et à anticiper la croissance de leur exploitation agricole ou entreprise que par le passé.

Le nombre de producteurs affirmant avoir l’intention de faire prendre de l’expansion à leur exploitation agricole ou entreprise et de diversifier leurs activités est également en hausse.

Faits saillants du sondage :

* 67 % (68 % au Québec) des répondants estiment que leur entreprise ou exploitation agricole est dans un meilleur état qu’il y a cinq ans, ce qui représente une hausse importante par rapport au résultat de l’an passé (60 % en 2009).

* 55 % (57 % au Québec) des producteurs prévoient l’expansion de leur exploitation ou entreprise ou la diversification de leurs activités au cours des cinq prochaines années.

* La plupart des répondants n’envisagent pas de modifier leurs dépenses en capital en 2011; par contre, ceux qui envisagent de le faire feront probablement l’acquisition d’équipements (42 %), d’intrants (35 %) et de terres (26 %). Les dépenses sont fortement motivées par les plans d’entreprise ou de relève actuels (34 %).

* Les répondants ont indiqué que les prix des produits de base (15 %), la demande des consommateurs pour de nouveaux produits (13 %) et la demande accrue de produits (12 %) représentent les aspects les plus prometteurs de l’industrie agricole.

* Malgré le niveau élevé d’optimisme, certains aspects continuent de poser des défis, plus particulièrement la réalisation de profits (23 %) et la hausse des coûts des intrants (21 %).

« Au Québec, le beau temps qui a prévalu pendant la saison de croissance et les très bons prix du grain ont favorisé un sentiment d’optimisme », soutient Manon Duguay, vice?présidente, Opérations – Québec, à FAC.

« On entend parler abondamment de transfert, d’expansion, de transition et de projets dans le milieu agricole actuellement, poursuit Manon Duguay. Tandis que certains secteurs s’efforcent de trouver des solutions pour améliorer leurs résultats, je vois de jeunes agriculteurs qui ont des idées neuves et une vision éclairée de l’agriculture faire leur entrée sur le marché. Il y a un intérêt soutenu pour l’exploration des possibilités en matière de développement de produit dans la chaîne de valeur alimentaire, et les faibles taux d’intérêt ont aussi une influence positive sur l’attitude de nos clients. »

Pour lire le rapport intégral du sondage, qui comprend des comparaisons entre les provinces et entre les secteurs d’activité, consultez www.visionfac.ca.

Commentaires