Lutte contre la rhizoctonie

Pour chacun des sites positifs, l’infestation variait entre 5 et 75 % des plants. Le champignon cause des dommages aux racines sur plusieurs cultures, donc la simple rotation n’est pas un moyen efficace pour diminuer la maladie. La maladie se manifeste lorsque les conditions climatiques sont favorables à son développement dans la plupart des cultures. Lors de l’enquête, la culture la plus touchée a été le canola dans l’Ouest canadien. Des champs de céréales ont également été testés positifs dans l’Ouest et des champs de soya en Ontario. Les échantillons provenant du Québec, principalement de champs de soya, n’ont pas révélé la présence du champignon causant la rhizoctonie.

Ce champignon se présente sous plusieurs souches. Puisque les traitements de semences à base de fongicide actuellement employés ne contrôlent pas toutes les souches, les résultats ne sont pas toujours satisfaisants. Syngenta propose un nouveau fongicide en voie d’homologation qui contrôle toutes les souches. Il pourra donc être utilisé dans toutes les cultures susceptibles à la maladie.

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Marie-Claude Poulin's recent articles

Commentaires