Ligne de temps

14 Tm/ha en Beauce!

Épi du P0474HR (3100 UTM) à la Ferme Jules Côté et Fils - PHOTO : François Campagna

Épi du P0474HR (3100 UTM) à la Ferme Jules Côté et Fils – PHOTO : François Campagna

La Ferme Jules Côté et Fils, à Saint-Lambert, en Beauce, aura de très bonnes chances de remporter les honneurs au Concours de rendement Pioneer cette année. Avec un hybride 3100 UTM, elle a réussi 14 Tm/ha « sec » à 24,8 % d’humidité et un poids spécifique de 68 kg/ha.

Comment est-ce possible? Cette ferme fait partie de celles qui ont mis à l’essai la fameuse technique du semis sous paillis de plastique, avec semoir Samco. Pas moins de 1700 hectares auraient été ensemencés de cette façon en 2014 au Québec, selon François Campagna, de Semences FCRL.

Dans l’est du Québec, les résultats sont éloquents, autant dans le maïs-grain que le maïs-ensilage.

À Saint-Lambert, une zone de 2400 UTM, cinq hybrides Pioneer ont atteint ou dépassé les 12 Tm/ha. À Saint-Isidore, deux hybrides ont dépassé 11 Tm/ha, tandis qu’à Saint-Charles, deux hybrides avoisinent aussi les 11 Tm/ha.

Ces rendements sont de trois à quatre tonnes supérieurs à des champs témoins sans paillis de plastique. Les pesées ont été réalisées conjointement avec le Club de fertilisation de la Beauce et Semences FCRL.

Pourtant, ce printemps difficile a privé cette technique de son principal avantage : pouvoir semer tôt dans des régions froides, afin de profiter au maximum des longues journées d’ensoleillement. De plus, le gel hâtif a frappé sans distinction.

« Dans les Cantons-de-l’Est, ou les sols sont restés gelés longtemps et que les semis ont été difficiles, on a quand même obtenu de bons résultats », rapporte François Campagna.

Au Lac-Saint-Jean, des producteurs auraient battu du maïs-grain de 2500 à 2650 UTM!

Déroulé en même temps que le semis, le paillis de plastique ajouterait au moins 300 UTM à la saison. L’émergence se fait rapidement, en moins de cinq jours, ce qui donne aux plants un départ canon.

Rien n’empêcherait les producteurs du sud du Québec, en Montérégie, d’utiliser le paillis de plastique, souligne François Campagna. « Des gars veulent semer du 3500 UTM, rapporte-t-il. Je pense qu’en ajoutant 400 UTM (avec le plastique), on va jouer autour des 300 boisseaux à l’acre (18,8 Tm/ha)! »

En vidéo : la récolte de maïs à la Ferme Jules Côté et Fils, 12 novembre 2014.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires