Maple Leaf annonce de solides résultats financiers pour le troisième trimestre de 2004

Toronto (Ontario), 28 octobre 2004 – Les Aliments Maple Leaf Inc. communiquait ses résultats financiers pour le troisième trimestre, terminé le 30 septembre 2004.

Monsieur Michael McCain, président et chef de la direction, a déclaré : « Nos résultats du troisième trimestre démontrent la forte progression régulière de notre rendement financier. Notre bénéfice d’exploitation a plus que doublé au troisième trimestre et notre bénéfice net a plus que triplé. Nous sommes satisfaits des progrès accomplis à tous les égards dans notre exploitation, notamment de l’apport de Schneider Foods. Nous maintenons une concentration disciplinée axée sur la progression des résultats financiers et sur l’intégration réussie de l’organisation de Schneider Foods dans Maple Leaf. »

Les ventes du troisième trimestre ont progressé à 1,7 milliard $, depuis 1,3 milliard $ à l’exercice précédent, alors que les ventes pour l’exercice à ce jour ont progressé à 4,6 milliards $, depuis 3,8 milliards $ à l’exercice précédent, en raison surtout de l’inclusion des résultats de Schneider Foods, acquise le 5 avril 2004, et de la forte demande de protéines et des bons prix. Lorsqu’on exclut Schneider Foods, les ventes s’accroissent de 8 % au troisième trimestre et de 3 % pour les neuf premiers mois de 2004.

Le bénéfice net pour le trimestre a atteint 27,9 millions $ (0,24 $ par action), en regard de 7,2 millions $ (0,05 $ par action), avant les frais de restructuration de 6,9 millions $ (10,3 millions $ avant impôts) enregistrés au troisième trimestre de l’exercice précédent. Pour l’exercice à ce jour, le bénéfice net a été de 73,5 millions $ (0,62 $ par action), en regard de 18,5 millions $ (0,13 $ par action), avant les frais de restructuration de 11,7 millions $ (17,7 millions $ avant impôts) enregistrés à l’exercice précédent.

Examen de l’exploitation
Les comparaisons de bénéfices d’exploitation pour le trimestre excluent 10,3 millions $ au titre des frais de restructuration du troisième trimestre de 2003 (17,7 millions $ pour les neuf premiers mois de 2003). La direction estime qu’il s’agit de la meilleure façon d’évaluer les résultats d’exploitation, les frais de restructuration n’étant pas représentatifs du bénéfice d’exploitation courant. Les comparaisons de bénéfices sont également affectées par le revenu lié aux ventes de quotas de production de volaille au troisième trimestre de l’exercice précédent et par un gain lié à la clôture d’un régime de retraite à l’exercice précédent; tous ces facteurs sont expliqués en détail dans des rapports trimestriels antérieurs et dans les états financiers annuels de 2003. Le tableau suivant reflète le bénéfice d’exploitation par groupe d’entreprise, avant de tenir compte de ces postes, et constitue le fondement de l’examen du présent communiqué de presse.

Au troisième trimestre, le bénéfice d’exploitation a progressé à 68,4 millions $, depuis 26,3 millions $ à l’exercice précédent, stimulé par un solide rendement d’exploitation tant dans le groupe des produits de boulangerie que dans le groupe des protéines, et par l’inclusion des résultats de Schneider Foods. Le bénéfice d’exploitation de la Chaîne des valeurs des protéines (y compris les exploitations des produits de la viande et agro-alimentaires) a nettement progressé et a atteint 40,6 millions $, depuis 9,8 millions $ à l’exercice précédent, alors que le bénéfice du Groupe des produits de boulangerie a progressé de 68 % et a atteint 27,8 millions $, depuis 16,5 millions $ à l’exercice précédent. Pour l’exercice à ce jour, le bénéfice d’exploitation a plus que doublé et a atteint 176,5 millions $.

Le Groupe des produits de la viande (produits de viande préparés à valeur ajoutée de marque; produits de porc à valeur ajoutée de marque et frais et congelés; produits de poulet et de dinde à valeur ajoutée de marque et frais et congelés; et commercialisation, distribution et commerce d’aliments à l’échelle mondiale)

Au troisième trimestre, les ventes du Groupe des produits de la viande ont progressé et ont atteint 1,1 milliard $, depuis 701,6 millions $ à l’exercice précédent, alors que les ventes pour l’exercice à ce jour ont progressé et ont atteint 2,9 milliards $, depuis 2,1 milliards $ à l’exercice précédent. Cet accroissement reflète l’apport de Schneider Foods et l’accroissement des volumes et des ventes dans les autres entreprises, stimulé par l’accroissement des valeurs des denrées.

Le bénéfice d’exploitation a progressé et a atteint 15,3 millions $, depuis une perte d’exploitation de 9,3 millions $ à l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois, le bénéfice d’exploitation s’est chiffré à 37,8 millions $, à comparer à une perte d’exploitation de 15,6 millions $ à l’exercice précédent. Même si le bénéfice provenant des viandes transformées a été affecté par le prix supérieur des matières brutes, qui a commencé à fléchir vers la fin du trimestre, les résultats solides de la transformation première des volailles, l’amélioration du rendement d’exploitation dans les exploitations de porc frais, l’inclusion de Schneider Foods et l’accroissement du bénéfice provenant du commerce international ont contribué à cet excellent trimestre. Suite à l’acquisition de l’entreprise Schneider Foods, le Groupe des produits de la viande est maintenant bien équilibré pour ce qui regarde la répartition entre les produits frais et les produits transformés davantage, avec un bon éventail de produits influencés et des entreprises à marge plus stable. Avec le temps, l’apport relatif de ces exploitations évoluera, mais l’avantage général pour le Groupe des produits de la viande devrait prendre la forme de marges accrues et d’un bénéfice stable.

La transformation première des volailles est demeurée très forte au troisième trimestre et elle a profité d’une demande et de prix accrus continus et de l’accroissement des ventes de poulet frais de marque. Le prix de la viande de volaille a commencé à fléchir à la fin du trimestre; cette tendance devrait se poursuivre au quatrième trimestre. L’amélioration du rendement d’exploitation lié au porc frais et de l’éventail des ventes a contribué à l’amélioration des marges malgré un important déclin de l’écart USDA visant la transformation du porc, par rapport à l’exercice précédent. Dans les exploitations de viandes transformées, l’accroissement des frais des intrants pour la volaille, le porc et le boeuf a affecté le bénéfice, par rapport à l’exercice précédent, même si de bonnes ventes de produits de valeur supérieure, comme les viandes tranchées de marque, le bacon et de nouveaux produits, notamment les rôtis entièrement cuits de Maple Leaf, ont contribué à compenser cet impact. Quatre nouvelles gammes de Rôtis Précuits ont été lancées au troisième trimestre, et onze variétés d’entrées de viandes précuites de qualité de marque de choix sont maintenant en magasins. La Société a relevé les prix afin de redonner à ces entreprises des marges normales, même s’il y a souvent un effet de ralentissement à court terme au fur et à mesure que les relèvements de prix sont appliqués.

Groupe agro-alimentaire : (recherche, développement et approvisionnement de produits et de services de qualité de nutrition destinés au bétail; aliments pour animaux d’agrément; production de porc; et recyclage de sous-produits d’animaux)

Les ventes du Groupe agro-alimentaire de 230,6 millions $ pour le trimestre et de 686,0 millions $ pour l’exercice à ce jour correspondent à celles de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a progressé de 32 % et a atteint 25,3 millions $, depuis 19,1 millions $ à l’exercice précédent, et de 72,6 millions $ pour l’exercice à ce jour, à comparer à 45,0 millions $ à l’exercice précédent. Cette amélioration a été stimulée principalement par une hausse de 33 % du prix du porc par rapport à l’exercice précédent, et par le très bon rendement de l’entreprise d’équarrissage. A la fin du troisième trimestre, la Société détenait réellement environ 19 pour cent des porcs qu’elle a transformés. Les prix du porc sont demeurés à un niveau inhabituellement élevé, mais ils commencent maintenant à donner des signes du fléchissement saisonnier habituel. Le redressement du dollar canadien présente des défis actuels à tous les producteurs de porc canadiens déterminés à concurrencer l’industrie américaine, et Maple Leaf a, comme on l’a déjà publié, restructuré ses contrats liés au porc et continue de se concentrer sur l’amélioration de sa base des coûts par l’amélioration de l’efficacité de sa production. Les entreprises de produits de nutrition pour animaux ont également affiché au troisième trimestre de solides résultats, bien que légèrement inférieurs à ceux de l’exercice précédent.

Groupe des produits de boulangerie (constitué de la participation de 84,7 % de Maple Leaf dans Pain Canada Compagnie, Limitée (Canada Bread Company, Limited), un grand producteur de produits de boulangerie précuits, frais et congelés, et de sauces et de pâtes alimentaires fraîches)

Au troisième trimestre, les ventes du Groupe des produits de boulangerie ont progressé et ont atteint 332,4 millions $, en regard de 321,5 millions $ à l’exercice précédent, principalement en raison de l’accroissement des ventes de produits de boulangerie frais. Pour l’exercice à ce jour, les ventes ont progressé et ont atteint 966,9 millions $, en regard de 943,1 millions $ à l’exercice précédent. Au troisième trimestre, le bénéfice d’exploitation a progressé à 27,8 millions $, depuis 16,5 millions $ à l’exercice précédent, alors que pour l’exercice à ce jour les ventes ont progressé de 52 % et ont atteint 66,1 millions $, en regard de 43,6 millions $ à l’exercice précédent. Les résultats de l’exercice précédent ont été affectés par une grève dans l’un des centres de distribution de la Société, dont le coût a été de 4,8 millions $ au troisième trimestre et de 7,4 millions $ pour les neuf premiers mois de 2003. Lorsqu’on exclut cette incidence, le bénéfice d’exploitation tant pour le troisième trimestre que pour l’exercice à ce jour s’est accru d’environ 30 %, par rapport à l’exercice précédent.

Le Groupe des produits de boulangerie a continué de fournir un excellent rendement même en dépit des régimes alimentaire à faible teneur en hydrates de carbone. La Société a profité d’un éventail de ventes favorisant des gammes de produits nutritifs et de valeur supérieure, alors que les consommateurs modifient leurs habitudes d’achat et remplacent les produits de pain blanc en favorisant des produits de santé améliorés, comme les produits de pain à grains entiers. Au troisième trimestre, les chiffres des ventes, tant dans le Groupe des produits de boulangerie que dans l’industrie, indiquent que l’effet négatif sur le pain blanc des régimes alimentaires à faible teneur en hydrates de carbone pourrait bien diminuer. Dans ce contexte, les exploitations de produits de boulangerie frais ont amélioré leur bénéfice en grande partie grâce à l’amélioration de l’éventail des ventes et au relèvement de prix qui ont compensé des coûts d’intrants en nette hausse. De très bonnes ventes de produits à valeur ajoutée, comprenant des pains à grains entiers, des pains organiques et d’autres produits de pain de spécialité ainsi que le pain Dempster’s Stays Fresh ont contribué à l’amélioration des marges pour le trimestre. Le déploiement national de Dempster’s Healthy Way Organics, comprenant les pains 100 % Stone Ground Whole Wheat et 14 Grain, a été mené à terme au troisième trimestre, reflétant ainsi l’investissement continu fait par la Société dans les produits de boulangerie de première qualité à grains entiers.

Les exploitations de boulangerie du Royaume-Uni ont généré de bons résultats pour le trimestre, grâce à des volumes accrus au Royaume-Uni et aux premières ventes en Europe. Une expansion de l’usine de baguels de Rotherham, au Yorkshire, sera appliquée au début de 2005 pour accroître la capacité de production. L’entreprise de produits précuits congelés en Amérique du Nord a profité de l’accroissement des ventes de services alimentaires au troisième trimestre, même si l’ensemble des ventes et des volumes a en grande partie correspondu à celui de l’exercice précédent en raison d’un marché de vente au détail moins actif.

Dans les entreprises de boulangerie de produits tant frais que congelés, la diminution des coûts continue de faire l’objet d’un effort important et ce facteur a contribué aux résultats, notamment dans l’est du Canada où les synergies des récentes acquisitions et des consolidations d’usines sont en voie de réalisation. La hausse du coût de la farine, de l’emballage et de l’énergie continue d’exercer des pressions sur les coûts des exploitations de boulangerie, mais les entreprises de produits tant frais que congelés continuent de gérer le coût croissant des intrants au moyen de relèvements de prix.

Flux de trésorerie et financement
Les frais d’intérêt pour le trimestre, de 22,0 millions $, ont augmenté, depuis 17,4 millions $ à l’exercice précédent, surtout par suite de l’accroissement de la dette découlant de l’acquisition de Schneider Foods. Au quatrième trimestre, la direction prévoit que les emprunts à court terme contractés pour financer l’acquisition de Schneider Foods seront refinancés par l’émission d’une nouvelle dette à long terme de qualité investissement. En raison des solides résultats d’exploitation de la Société pour l’exercice, aucune décision n’a encore été prise pour trouver une solution prenant la forme de capitaux propres.

La progression du bénéfice et la diminution des investissements au titre du fonds de roulement ont entraîné un net accroissement du flux de trésorerie provenant de l’exploitation, à 45,5 millions $, depuis 30,5 millions $ à l’exercice précédent. Pour l’exercice à ce jour, le flux de trésorerie provenant de l’exploitation s’est nettement amélioré et a atteint 94,9 millions $. Ceci constitue une amélioration de 130 millions $ par rapport à l’exercice précédent, et elle s’explique par la nette amélioration du bénéfice d’exploitation, par l’amélioration de 39 millions $ du fonds de roulement et par une hausse au poste des impôts futurs. Les dépenses d’immobilisations pour le trimestre ont augmenté et ont atteint 45,6 millions $, ce qui reflète l’investissement fait par la Société dans des projets d’immobilisations majeurs, comme l’expansion de l’usine de baguels au Royaume-Uni et une nouvelle usine de produits de nutrition pour animaux de classe mondiale à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Autres sujets
La Société a déclaré un dividende de 0,04 $ par action payable le 31 décembre 2004 aux actionnaires inscrits le 10 décembre 2004.

La société Les Aliments Maple Leaf Inc., une société de transformation alimentaire canadienne de pointe, a pour mission de fournir des produits alimentaires de qualité aux consommateurs du monde entier. La Société, dont le siège social est à Toronto, au Canada, emploie environ 23 000 personnes dans ses établissements répartis par tout le Canada ainsi qu’aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires