Marché des grains: Quand la météo va, rien ne va

Tous les principaux grains ont perdu des plumes cette semaine en raison de conditions météo excellentes dans les champs, ce qui augure bien pour la période de pollinisation qui se profile. Le soya a flirté avec la barre des 9$US alors que le maïs a décliné à son niveau le plus bas en six mois. Même le blé dont les conditions sont loin d’être parfaites a dû battre en retraite cette semaine.

Les conditions météo qui pesaient sur les différentes cultures depuis le printemps ont offert un répit. De la pluie est tombé sur les régions souffrant de sécheresse et un temps plus frais s’est installé. Les conditions sont réunies pour optimiser la période cruciale de la pollinisation. C’est la cas pour des États importants, dont l’Iowa, le Minnesota, l’Ohio, l’Illinois, l’Indiana, le Missouri. Les soies du maïs ont d’ailleurs commencé à poindre dans certaines régions. La possibilité de bons rendements pour une autre année a mené les courtiers à se délester de leurs titres.

La situation est toutefois plus problématique. Les schémas météo depuis le début de la saison font en sorte que des États sont privés de l’eau dont ils auraient besoin pour leur culture de blé de printemps. C’est le cas du Montana, du Dakota du Nord, et du Dakota du Sud, ainsi que de ce côté-ci de la frontière au Manitoba et en Saskatchewan, rapporte AFP. La qualité des cultures a encore diminué cette semaine pour atteindre son niveau le plus bas depuis 1988. L’Europe et les pays de la Mer Noire sont aussi aux prises avec une canicule qui affecte les rendements alors que les moissons battent leur plein.

La semaine qui vient risque d’offrir des rebondissements puisque de nombreuses annonces seront faites. Le département américain de l’Agriculture (USDA) livrera les données sur les surfaces ensemencées par cultures, ce qui donnera une image plus juste des rendements attendus cette année. Statistique Canada offrira les mêmes informations dès mardi le 27 juin.

Le boisseau de maïs pour juillet a terminé avec une perte de 6,8% à 3,5775 $US  contre 3,8400 $US la semaine dernière.

Le boisseau de soya pour juillet a enregistré un recul de 6,7% à 9,0450 $US par rapport à 9,3900 $US vendredi dernier.

Le boisseau de blé pour septembre, le contrat le plus actif, a fini à 4,7350 $US comparativement à 4,8150 $US, une perte de 1,7%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires