Ligne de temps

Marché des grains: La météo relance les prix

Le facteur météo est entré en scène cette semaine, donnant aux grains leurs meilleurs résultats depuis plusieurs semaines. Le maïs a ainsi affiché son meilleur prix en un mois avant que les prises de profits ne le ramène plus bas. Le soya a bénéficié aussi des inquiétudes liées à la météo et le blé également par ricochet. La sécheresse a été la pire jamais enregistrée en Australie pour un mois de septembre, ce qui a soutenu les prix.

Malgré la qualité et l’abondance des récoltes, le manque de progrès dans les champs de la Corn Belt ont retenu l’attention dans la dernière semaine. Le sentiment a été renforcé par le fait que les prévisions ne sont guère encourageantes pour les prochains jours puisque de la pluie est encore au menu, surtout dans les secteurs les plus à l’ouest.

Une épine du pied des marchés a également été enlevée cette semaine avec une entente de principe entre le Canada, le Mexique et les États-Unis. L’ALENA 2.0 permet de croire que des ententes sont faisables entre différents pays et les États-Unis. Il sécurise pour l’instant les échanges entre les trois pays de l’Amérique du Nord, ce qui est un soulagement après un an de négociations pour le moins difficiles.

Des annonces sur les exportations de soya ont aussi soutenu la fève. Le département américain de l’Agriculture aurait sous-estimé de 600 000 tonnes les prévisions d’exportations tandis que des ventes à un client privé des Philippines ont été déclarées.

Le blé fit pour sa part l’objet de spéculations, surtout en ce qui a trait aux exportations russes. Plusieurs analystes ont déclaré que les récoltes de cette année ont été beaucoup moins abondantes et que les ventes à l’étranger devraient en souffrir, ce que Moscou a toujours nié. La fermeture de sites d’exportations pour des causes sanitaires fait toutefois pencher la balance vers des ventes de blé russe moins importantes pour la présente saison. Les prix sur les marchés sont toutefois freinés par la force du dollar américain qui rend la céréale moins intéressante.

Pour la prochaine semaine, l’attention sera concentrée sur le rapport sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde). Il sera le premier rapport à donner une image plus précise sur la présente récolte aux États-Unis.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé en hausse de 3,4% vendredi à 3,6825 $US par rapport à 3,5625 $US une semaine plus tôt. Le boisseau de blé pour décembre a gagné 2,4% à 5,2100 $US contre 5,0900 $US depuis vendredi dernier. Le boisseau de soya pour novembre a clôturé sur un gain de 2,8% à 8,6900 $US contre 8,4550 $US sur une base hebdomadaire.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires