Nicolet-Yamaska réfléchit sur l’avenir de son agriculture

La MRC de Nicolet-Yamaska met en branle des consultations qui s’étaleront sur 18 mois afin d’élaborer un Plan de développement de la zone agricole (PDZA). L’objectif? Établir un plan d’action avec des objectifs réalistes afin de mettre en relief tout le potentiel de cette région située à 98% en zone agricole.

De gauche à droite : Marie-Hélène Larivière, chargée de projet du PDZA de la MRC de Nicolet-Yamaska, Daniel Habel, Vice-président de la Fédération régionale de l’Union des Producteurs Agricoles (UPA) Centre-du-Québec, Gilles Beaudry, Directeur régional par intérim Centre-du-Québec, Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), Marc Descôteaux, Préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska et maire de la municipalité de Sainte-Monique, Pierre Gaudet, Co-président du comité directeur du PDZA et maire de la municipalité d’Aston-Jonction et Mario Proulx, Président du syndicat local de l’UPA de Nicolet et co-président du comité directeur du PDZA. Source: MRC Nicolet-Yamaska

De gauche à droite : Marie-Hélène Larivière, chargée de projet du PDZA de la MRC de Nicolet-Yamaska, Daniel Habel, Vice-président de la Fédération régionale de l’Union des Producteurs Agricoles (UPA) Centre-du-Québec, Gilles Beaudry, Directeur régional par intérim Centre-du-Québec, Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), Marc Descôteaux, Préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska et maire de la municipalité de Sainte-Monique, Pierre Gaudet, Co-président du comité directeur du PDZA et maire de la municipalité d’Aston-Jonction et Mario Proulx, Président du syndicat local de l’UPA de Nicolet et co-président du comité directeur du PDZA.
Source: MRC Nicolet-Yamaska

« Le territoire de la MRC de Nicolet-Yamaska compte plus de 500 entreprises qui génèrent annuellement plus de 200 millions de dollars de revenus bruts, en plus de compter un centre de formation agricole et un incubateur d’entreprises avec le Centre d’innovation en transformation agroalimentaire de Nicolet (…) Les consultations vont nous permettre d’élaborer un pôle intégré axé sur l’agriculture, ainsi que de déterminer notre couleur par rapport aux autres MRC et régions du Québec », indique la chargée de projet du PDZA, Marie-Hélène Larivière, embauchée expressément pour mener à bien ces travaux de consultations.

Les autorités locales souhaitent favoriser la diversification du secteur et favoriser la mise en marché et la commercialisation des produits de la région. Par exemple, l’achat local pourrait être encouragé alors que le seul marché public de la MRC est le Marché Godefroy, au pied du pont Laviolette. Une collaboration avec les autres MRC voisines est aussi une avenue envisagée afin de faire croitre et développer des créneaux de la région.

La MRC emboite ainsi le pas aux autres régions administratives du Québec qui ont entamé le même processus. Près de 33 MRC auraient élaboré des PDZA, ou mèneraient des consultations en ce moment.

Nicolet-Yamaska souhaite intégrer dans le processus à la fois les producteurs, ainsi que les citoyens. De nombreux secteurs tels que la foresterie, l’environnement et l’agroalimentaire feront aussi partie des discussions qui auraient l’appui des intervenants de la région, autant au niveau municipal que provincial. L’UPA a également participé au dévoilement des consultations mercredi dernier, le 8 juin. Des trois focus groupes organisés, un d’entre eux sera consacré aux agriculteurs, ainsi qu’aux milieux se dédiés à la formation et à la relève. Deux autres consultations publiques, ainsi qu’un forum de discussion sont à l’horaire.

Le dépôt du plan d’action est prévu pour octobre ou novembre 2017.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires