Nouveaux programmes de soutien au secteur des pêches et de l’aquaculture

Québec (Québec), 13 juillet 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, annonce les modalités de mise en oeuvre de trois programmes de soutien à l’industrie des pêches et de l’aquaculture. « L’entrée en vigueur de ces programmes concrétise l’engagement du gouvernement du Québec d’appuyer de façon énergique la croissance du secteur et vient bonifier les mesures de soutien déjà en place. Je suis persuadé que l’industrie saura tirer profit des nouveaux outils à sa disposition et ce, au grand bénéfice des communautés maritimes », a déclaré le ministre Arseneau.

Programme de modernisation de la flotte de pêche au poisson de fond

Dès maintenant, les entreprises de pêche au poisson de fond ont accès à une subvention pouvant atteindre 50 % du coût de construction, d’acquisition d’un bateau usagé et des travaux de modernisation réalisés sur les bateaux de pêche au poisson de fond avec engins mobiles et engins fixes. Le programme s’adresse spécifiquement aux pêcheurs dont les revenus ont été affectés par le moratoire et qui n’avaient plus les moyens d’entretenir adéquatement leur bateau. Rappelons qu’une enveloppe de 4,4 M $ sur trois ans, dont la moitié provient du ministère des Régions et l’autre moitié du MAPAQ, a été prévue à cette fin dans le dernier Budget.

« Il est primordial de moderniser la flotte de bateaux de pêche au poisson de fond afin d’en améliorer la compétitivité, l’efficacité et la sécurité. Cela favorisera une reprise progressive de cette pêche et permettra au Québec de maintenir ses parts historiques », a affirmé le ministre.

Programme d’ « Appui à l’innovation et au développement du secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales »

Ce programme, qui s’adresse aux secteurs de la transformation et de l’aquaculture, prend la relève du Programme de développement des pêches et de l’aquaculture commerciales et traduit de façon concrète la ferme volonté du gouvernement d’appuyer l’innovation. Il prévoit une hausse de l’aide financière maximale à 500 000 $ par projet et ajoute un volet spécifique qui permettra aux entreprises de bénéficier d’un soutien financier pouvant atteindre 15 000 $ pour la mise en oeuvre d’une stratégie de commercialisation.

Le ministère respecte aussi son engagement de favoriser l’émergence de projets aquacoles durables par l’augmentation de l’aide financière de 35 % à 50 % pour les équipements liés au traitement de l’eau et au respect des directives environnementales pour les nouvelles piscicultures.

« Ce programme renouvelé démontre la volonté du gouvernement du Québec d’accompagner les entreprises du secteur dans la mise en place de projets novateurs et créateurs d’emplois et ce, dans une perspective de développement durable », a ajouté M. Arseneau.

Programme d’ « Appui financier à la concertation dans le secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales »

Un volet supplémentaire est ajouté au programme existant pour assurer un meilleur soutien aux travaux du Réseau pêches et aquaculture Québec. Une aide financière maximale de 50 000 $ est disponible pour couvrir le salaire d’un coordonnateur professionnel chargé de la réalisation de projets concertés initiés par les tables filières ou les groupes de travail reconnus par le Réseau. De plus, les frais de fonctionnement, incluant les dépenses des membres, sont admissibles à une aide financière maximale de 25 000 $.

« Je me suis fixé comme objectif de donner aux partenaires du milieu des moyens efficaces pour maintenir et accroître la concertation déjà amorcée. Ce programme favorisera une meilleure intégration de tous les maillons de la chaîne et une plus grande harmonisation des actions des partenaires », de conclure M. Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires