OMC : Emerson doit profiter de Davos pour réclamer des résultats positifs pour la gestion de l’offre

Longueuil (Québec), 24 janvier 2008 – Alors que se tiendra une importante réunion des ministres du Commerce sur les négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dans le cadre du Forum économique de Davos, la coalition GO5 interpelle le ministre du Commerce international du Canada, David Emerson. Elle l’invite à passer clairement le message à ses homologues des autres pays que le Canada réclame de maintenir intacte la gestion de l’offre au terme des négociations de l’OMC et que les modalités d’un accord agricole doivent contenir des mesures concrètes à cet effet.

« Nous sommes reconnaissants de l’appui exprimé à plusieurs reprises par M. Harper et ses ministres aux secteurs sous gestion de l’offre, les productions de lait, de volaille et d’oeufs. Toutefois, nous sommes très inquiets du fait qu’à ce jour, le Canada n’ait pas réussi, comme d’autres pays l’ont fait, à obtenir des mesures concrètes qui lui permettront de préserver ses secteurs sensibles. À quelques semaines de la publication d’un nouveau document sur les modalités, il est urgent que les ministres canadiens interviennent directement auprès de leurs homologues des autres pays afin d’obtenir des modalités positives pour nos secteurs. Davos est une occasion en or qu’il faut à tout prix saisir » a affirmé le porte-parole de la Coalition GO5 et président de l’UPA, Christian Lacasse.

La gestion de l’offre, pratiquée par le Canada depuis près de quarante ans dans les productions laitière et avicole, favorise une production locale d’aliments de qualité, à bon prix, et permet à des fermes familiales de vivre du marché, sans soutien financier de l’État. La gestion de l’offre favorise une agriculture de proximité qui réduit l’émission de gaz à effet de serre dus au transport des aliments. « La gestion de l’offre, tout comme la mise en marché collective, incarne parfaitement les principes de la souveraineté alimentaire. La souveraineté alimentaire, le droit des peuples à se nourrir et à décider de l’avenir de leurs propres politiques agricoles est la voie d’avenir » a conclu M. Lacasse.

Les productions sous gestion de l’offre jouent un rôle essentiel dans l’agriculture du Québec et du Canada. Au Québec, un peu plus de 8 000 fermes familiales sous gestion de l’offre représentent 42,5 % des recettes agricoles totales de la province et sont à l’origine de 75 000 emplois directs et indirects.

Depuis sa création en 2003, GO5 Coalition pour un modèle agricole équitable, la gestion de l’offre a su rallier 30 000 personnes et organisations qui croient en une agriculture forte et prospère au Québec. Elle vise le maintien de la gestion de l’offre au terme du cycle actuel de négociations à l’OMC.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

GO5 Coalition pour un modèle équitable, la Gestion de l’Offre
http://www.go5quebec.ca

Commentaires