OMC : le Japon refuse d’abaisser les droits de douane sur le riz

France, 12 mars 2003 – Très attaché à une politique protectionniste dans le secteur agricole, le Japon a rejeté la proposition formulée en février dernier par Stuart Harbinson, président du groupe de négociation sur l’agriculture, dans le cadre des négociations internationales. M. Tadamori Oshima, ministre japonais de l’Agriculture a indiqué que son pays ne peut accepter cette proposition, la qualifiant de « trop ambitieuse » dans ses chiffres et affirmant qu’elle porterait un coup « dévastateur » à l’agriculture japonaise. Les autorités nippones jugent le projet de M. Harbinson beaucoup trop libéral, faisant la part belle aux pays exportateurs au mépris des intérêts des pays importateurs. Stuart Harbinson propose de réduire d’au moins 25% sur cinq ans les tarifs douaniers et d’au moins 45% les droits supérieurs à 90% appliqués par les pays développés sur certains produits sensibles. Le riz japonais tombe très exactement dans cette dernière catégorie. Produit de base de l’alimentation nippone s’il en est, le riz a de tout temps été très protégé. Les taxes sur les importations de riz s’élèvent à 400, voire 500%, afin de garantir la perennité de la culture nationale. Un gouvernement japonais qui se risquerait à diminuer les tarifs douaniers sur le riz mettrait son mandat en jeu. C’est pourquoi Tokyo refuse le concept d’harmonisation des droits de douane proposé par Stuart Harbinson. Le Japon demande qu’il soit tenu compte des propositions « réalistes et concrètes des pays importateurs ».

Source : Les Echos

Commentaires