Ontario : demande d’appui pour les éleveurs de porcs et de bovins

Toronto (Ontario), 19 novembre 2007 – Les pressions de plus en plus grandes qui s’exercent sur les éleveurs ontariens de porcs et de bovins ont été un point de discussion important lors de la récente rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l’agriculture, a déclaré Mme Leona Dombrowsky, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales.

« Il y a eu un fort consensus appuyant la nécessité de réagir aux problèmes financiers croissants qui se posent dans ces secteurs de l’élevage. Nous avons donc décidé d’adopter des mesures rapides et nous accélérerons la prestation de l’appui fourni dans le cadre de programmes actuels à l’aide de paiements provisoires ou anticipés », a ajouté Mme Dombrowsky. « Nous avons également demandé à notre personnel de rencontrer le plus tôt possible les représentants des industries de l’élevage des porcs et des bovins et de discuter des propositions à l’étude. »

« Au cours des derniers jours, j’ai rencontré des représentants de ces deux secteurs pour connaître leurs préoccupations et leurs recommandations », a signalé Mme Dombrowsky. « Nous devons examiner la commercialisation, les règlements, la transformation et d’autres mesures d’amélioration de la compétitivité mais il faut aussi signaler notre appui sans tarder. »

En plus des discussions urgentes portant sur les problèmes des secteurs de l’élevage, la rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l’agriculture a également encouragé des discussions pour traiter des problèmes similaires qui se posent au secteur ontarien de l’horticulture.

Le personnel de tous les ministères de l’agriculture collaborera avec ces industries pour identifier des démarches qui pourraient fournir des solutions à court et à long terme. Leurs rapports seront examinés par les ministres de l’agriculture lors d’une rencontre au début de la nouvelle année. En attendant, Mme Dombrowsky a déclaré que l’Ontario étudierait des façons de verser de l’argent dans les secteurs touchés le plus rapidement possible en utilisant des mécanismes, comme les paiements provisoires, qui existent déjà dans dés programmes en vigueur.

Les ministres ont aussi accepté de demander l’autorisation d’aller de l’avant concernant les changements aux programmes actuels de gestion des risques de l’entreprise proposés par le gouvernement fédéral.

Dans le cadre de la nouvelle initiative Cultivons l’avenir, Agri-investissement remplacera la protection que le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) offrait aux producteurs pour les baisses de 15 % ou moins de leur marge. Le PCSRA a été modifié pour devenir Agri-stabilité, un programme axé sur la marge qui aidera les producteurs à composer avec les baisses de revenu plus importantes. L’initiative Cultivons l’avenir remplace le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) qui prendra fin le 31 mars 2008.

« Cette nouvelle série de mesures de gestion des risques de l’entreprise (GRE) est une bonne base de programmes pour les producteurs mais nous devons faire encore plus », a déclaré Mme Dombrowsky. « Les secteurs de l’élevage et de l’horticulture souffrent présentement à la suite de diverses pressions. Nous continuons de demander au gouvernement fédéral de participer au Programme de gestion des risques et de réaffirmer son appui de la gestion de l’offre lors des entretiens de l’OMC. »

Les ministres de l’agriculture ont également discuté des autres programmes qui font partie du présent Cadre stratégique pour l’agriculture et qui visent l’environnement, la salubrité et la qualité des aliments, les sciences et les innovations ainsi que le développement des compétences et du marché. Ils se sont tous mis d’accord pour obtenir l’autorisation de prolonger la date limite de ces programmes d’une année afin d’assurer la continuité des programmes actuels pendant que les consultations se poursuivent avec les parties intéressées au sujet des initiatives offertes par le nouveau cadre Cultivons l’avenir.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.omafra.gov.on.ca/french/index.html

Commentaires