Ontario : transformer en énergie propre les gaz à effets de serre produits par les exploitations agricoles

Stirling (Ontario), 26 juillet 2007 – Le gouvernement McGuinty lance un nouveau programme qui aidera les agriculteurs et les entreprises rurales à élaborer et à créer des systèmes qui transforment en énergie propre les déchets des exploitations agricoles.

« Le développement des sources d’énergie renouvelable dans les secteurs agroalimentaire et rural constitue une part importante de l’initiative du gouvernement pour lutter contre le changement climatique, a déclaré la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Leona Dombrowsky. C’est également une occasion d’appuyer le développement économique rural ainsi que les partenariats. »

Le Programme ontarien d’aide financière pour les systèmes de biogaz de 9 millions de dollars qui a été lancé aujourd’hui par le gouvernement McGuinty aidera les agriculteurs et les entreprises rurales à mener des études de faisabilité pour l’installation de systèmes de biogaz et paiera une portion des coûts de construction et de mise en oeuvre. Les demandeurs peuvent obtenir un financement allant jusqu’à 400 000 $.

La province rationalise également le processus que doivent suivre les agriculteurs qui veulent construire des systèmes de digestion biologiques. En outre, elle fournira des normes et des directives claires concernant la conception et l’exploitation de ces installations.

« Ce sont là d’excellentes nouvelles pour l’environnement, les agriculteurs et tous les Ontariennes et les Ontariens, a dit la ministre de l’Environnement, Laurel Broten. Les systèmes de digestion biologiques favorisent la production d’énergie renouvelable et réduisent les gaz à effet de serre qui causent le changement climatique. »

Les systèmes de biogaz sont alimentés grâce à des matériaux renouvelables comme le fumier, les cultures et les résidus de culture de même que les sous-produits de la transformation des aliments. Ils permettent de produire de l’électricité et de la chaleur ou de remplacer les carburants traditionnels. Les agriculteurs et les producteurs d’aliments peuvent utiliser l’électricité produite par leur système de biogaz pour satisfaire aux besoins énergétiques de leurs exploitations. En outre, ils peuvent vendre leur surplus d’électricité au réseau électrique.

Un système de biogaz fonctionnant avec le fumier de 250 vaches peut donner lieu à une diminution des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 400 tonnes et à une augmentation de la production d’électricité de 550 mégawatheures par année.

« Les exploitations comme la nôtre produisent assez de matières pour alimenter un système de biogaz, a indiqué Mark Donnan, propriétaire de Donnandale Farms, chez qui s’est tenue l’annonce d’aujourd’hui. Ces systèmes profitent non seulement aux agriculteurs, soit par une augmentation du revenu et une diminution des coûts, mais aussi au public en raison de la réduction des gaz à effet de serre et des odeurs. Il s’agit d’une technologie qui contribuera à édifier un Ontario plus vert. »

L’annonce d’aujourd’hui constitue un exemple de plus de ce que les Ontariens peuvent accomplir dans le milieu rural de l’Ontario lorsqu’ils travaillent de concert. Voici d’autres exemples :

Un investissement de 32 millions de dollars dans la construction de nouvelles usines d’éthanol, lesquelles procureront des emplois, des possibilités économiques, de nouveaux marchés et de l’air plus pur pour toute la population de l’Ontario.

De plus, les règlements ontariens sur la teneur en éthanol dans l’essence, qui exigent une teneur moyenne annuelle de 5 % d’éthanol dans l’essence à compter de 2007, réduiront les émissions de gaz à effet de serre annuelles d’environ 800 000 tonnes.

La reconnaissance de l’innovation dans le secteur agricole de la province par la création des Prix du premier ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire dont le budget total est de 2,5 millions de dollars.

Une subvention de 12,5 millions de dollars pour des projets de recherche qui appuient la mission du Centre de recherche et d’innovation de Vineland.

Une subvention de 6 millions de dollars au Conseil BioAuto de l’Ontario, une initiative interprofessionnelle visant à faire de la province un chef de file mondial de la fabrication de pièces d’automobiles à base de matières premières agricoles et forestières.

Tous les Ontariennes et les Ontariens ont un rôle à jouer pour rendre notre province plus verte. Le gouvernement a déjà pris des mesures en allouant 220 millions de dollars en prêts et en subventions pour permettre aux municipalités de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en établissant des objectifs ambitieux mais réalistes afin de réduire les gaz à effets de serre pour atteindre les concentrations d’avant 1990 et en lançant un fonds de 650 millions de dollars qui aidera à créer la prochaine génération d’emplois bien rémunérés pour les Ontariennes et les Ontariens grâce au développement de nouvelles technologies propres et vertes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.omafra.gov.on.ca/french/index.html

Commentaires