Ottawa et Québec doivent abandonner la filière des agro-carburants

Montréal (Québec), 25 avril 2008 – La coalition Québec Kyoto demande à nos gouvernements de prendre acte du débat international actuel sur les agro-carburants et de réviser leurs positions respectives de toute urgence.

« L’utilisation des denrées alimentaires pour propulser des véhicules nefait pas de sens… La planète peine à nourrir la population actuelle et lesimportantes augmentations de prix des aliments de base sont partiellement duesà la concurrence avec la production de l’éthanol pour nourrir des automobiles »dit Zahra Moloo de Coalition jeunesse Sierra.

Le gouvernement fédéral veut imposer 5% d’éthanol, exclusivement produitsgrâce à l’agriculture, dans les combustibles. Le projet de loi C33,actuellement sous étude, ouvre la voie au détournement massif des champs demais et de canola canadiens vers la production d’agro-carburants. « Ce projetde loi doit être revu de fond en comble pour assurer que nous n’utilisions pasde mais, ou d’autres denrées alimentaires pour fournir du carburant pour lesautos. Pour éviter ce virage désastreux au point de vue social etenvironnemental, l’objectif de 5% de contenu d’éthanol dans l’essence doitégalement être abandonné. » a dit André Bélisle de l’AQLPA et porte-parole deQuébec Kyoto…

Le gouvernement du Québec a déjà pris ses distances avec lesagro-carburants, mais tout comme le fédéral, il doit clarifier sa politique.Les seuls biocarburants qui devraient être développés sont ceux qui utilisentdes graisses et huiles alimentaires usées, une partie des résidus générés parl’agriculture et la foresterie, les débris de construction, voire les déchets,etc. « Les sources de matières premières doivent être en mesure de supporter lademande, donc de deuxième génération, et les biocombustibles doivent êtreutilisés dans des secteurs tels que le transport en commun ou leur apport serale plus efficace pour réduire les gaz à effet de serre », a conclut ArthurSandborn de Greenpeace.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires