PAC : Paris et Berlin veulent arriver à une « position commune » avant la fin de l’année

Schwerin (Allemagne), 30 juillet 2002 – Le président français Jacques Chirac et le chancelier allemand Gerhard Schroeder ont fait part à l’issue du 79e sommet franco-allemand de Schwerin, de leur volonté d’arriver à une « position commune » sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC) d’ici la fin de l’année.

« Il est essentiel qu’avant Copenhague (en décembre prochain, NDLR), nous ayons arrêté une position commune, germano-française, dans ce domaine », a déclaré Jacques Chirac lors d’une conférence de presse.

Un groupe de travail composé d’experts sera ainsi créé, « d’octobre à décembre », pour élaborer une position commune sur l’élargissement, et en particulier sur « les problèmes de l’agriculture, du financement, des contributions de chaque pays », a annoncé le président français.

Le chancelier allemand a souligné qu’il était « non seulement nécessaire mais possible de dégager un compromis entre la France et l’Allemagne » d’ici le sommet de Copenhague sur ce sujet. « C’est notre volonté », a insisté M. Schroeder. Ces experts seront donc chargés d’« élaborer ce compromis » et de « surmonter les petites différences qui peuvent exister ».

Deux autres groupes de travail seront également constitués, sur l’avenir des institutions européennes, ainsi que sur la politique étrangère et la politique de défense et de sécurité commune (PESD). Dans ces trois domaines, « il faut que très rapidement nous puissions avoir une position commune, c’est-à-dire avant la fin de l’année. Et nous l’aurons », a souhaité Jacques Chirac.

Français et Allemands ont par ailleurs décidé de se voir plus fréquemment: leurs réunions informelles, organisées jusque là toutes les six à huit semaines, auront désormais lieu tous les mois, ont-ils annoncé. La prochaine aura ainsi lieu à Hanovre fin août-début septembre. Le prochain sommet franco-allemand se tiendra quant à lui le 22 janvier 2003 à l’Elysée, au moment de la célébration du 40e anniversaire du Traité de l’Elysée.

Source : AP

Commentaires