Paysans.org: l’internet au service d’une agriculture qui contourne la grande distribution

Agen (France), 16 avril 2001 – Une poignée d’agriculteurs du Lot-et-Garonne, issus du militantisme paysan, ont créé un site internet, paysans.org, pour distribuer des produits frais directement au consommateur, en contournant la grande distribution et ouvrir aux petits exploitants un nouveau marché leur permettant parfois de sauver leur ferme.

« De quatre colis à la première livraison, nous en sommes aujourd’hui à 400 par semaine, pour un chiffre d’affaires mensuel moyen de plus d’1 million de francs (150 000 euros) », explique François Brodut, viticulteur et webmestre du site géré depuis sa propriété de Buzet (Lot-et-Garonne).

Créé en août dernier sous forme d’association de producteurs, à laquelle est venue s’ajouter une SA prestataire de services, paysans.org aurait pu être un énième site de vente en direct. Mais bien loin des autres sites « marchands », il a dès le premier mois trouvé son point d’équilibre et n’en finit plus de s’étendre, au point que « la difficulté est maintenant de gérer la croissance ».

Avec ses propres camions, paysans.org livre chaque semaine 2000 abonnés qui ont passé commande directement sur le site. Au choix, trois paniers (famille, couple, bio) contenant les produits frais nécessaires pour les repas d’une semaine. Pour 580 francs, le panier standard offre notamment asperges, boeuf à griller, carottes, fraises, poulet fermier,… et des recettes.

La zone de couverture s’est étendue. Après le sud-ouest, Paris et sa région ainsi que le sud-est, devraient s’ajouter le nord de la France, puis la Belgique, les capitales du nord de l’Europe et « pourquoi pas la Grande-Bretagne », s’interroge Francis Brodut, un peu inquiet de cette réussite.

Sauver les petits exploitants
« A l’origine de paysans.org, il y a la volonté syndicale et militante de valoriser nos revenus en supprimant les intermédiaires », explique Francis Brodut, juriste de formation et secrétaire général de Défense du monde rural (DDMR), mouvement créé après la « dislocation de la Coordination rurale ».

« En France, 40 à 50 exploitations disparaissent chaque jour. Ces petites entreprises auraient pu s’en sortir avec un revenu supérieur de 50 000 à 100 000 francs. Ce nouveau revenu, ils peuvent espérer le trouver grâce à nous ».

Mais cela n’empêche pas le producteur de travailler aussi sur le marché traditionnel : lorsque la gariguette est au maximum du cours du marché, le producteur la vend directement. Dès que le prix commence à fléchir, paysans. org achète la production à un prix supérieur, l’association ne tenant pas compte des cours officiels mais établissant un cours moyen sur la saison de production.

C’est l’absence de marge qui rend tout ceci possible et permet encore d’offrir au client des prix inférieurs à ceux des grandes surfaces. Ainsi pour un panier type, « le prix d’achat des grandes surfaces au producteur aurait été de 208,52 francs (31,79 EUR) et son prix de revente aux consommateurs, de 606,23 F (92,42 EUR). Nous, nous proposons ce panier à 319,11 F (48,65 EUR), (580 F TTC, 88,42 EUR, ndlr). Tout le monde y gagne », assure M. Brodut.

Avec 300 à 1000 mails reçus par jour, dont 40% viennent de l’étranger, et 10% se terminent par une commande, paysans.org a rassemblé sur une « idéologie ». « Ce qui motive nos visiteurs ? Notre combat contre la malbouffe et pour une agriculture différente ! »

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Paysans.org

http://www.paysan.org/

Commentaires