Phosphores dans les cours d’eau : les producteurs de porcs s’en occupent déjà depuis 1996

Longueuil (Québec), 2 août 2007 – Les questions environnementalessont au coeur des préoccupations des producteurs agricoles depuis des dizainesd’années. A ce titre, la Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ) et ses membres ne font pas exception et répondent à des normes ainsi qu’à une réglementation sévères afin d’améliorer la gestion agronomique et environnementale du phosphore.

« La production porcine n’a pas à être pointée du doigt dans laproblématique du phosphore observée dans les plans d’eau, » soutientJean-Guy Vincent, président, Fédération des producteurs de porcs du Québec.« Les producteurs et productrices agissent en voisins responsables etrespectent des normes environnementales qui se resserrent d’année en année. Laproduction porcine est actuellement soumise à un cadre réglementaire exigeant.Ces mesures y contribuent déjà et favorisent la diminution des rejets dephosphore dans les cours d’eau, » ajoute-t-il.

Les nouvelles pratiques exercées par les producteurs de porcs incluent unplan de fertilisation, un registre d’épandage des lisiers, le respect debandes riveraines afin d’assurer un suivi efficace des mesures mises en place.

En 1996, la FPPQ et une vingtaine d’organisations liées au secteur porcins’étaient déjà engagé dans la mise en oeuvre d’un Plan agroenvironnemental dela production porcine (PAPP), permettant d’obtenir un portraitagroenvironnemental des entreprises porcines, un encadrement technique desproducteurs et de leurs conseillers et la certification environnementale.

Depuis la mise en action de ce PAPP, la FPPQ mesure les résultats et ilss’avèrent concluants. A titre d’exemple, les producteurs porcins ont réduit de50 % les rejets de phosphore sur les sites d’élevage en utilisant des régiesalimentaires performantes, 100 % des producteurs porcins possèdent un planagroenvironnemental de fertilisation (PAEF) dans lequel la gestion duphosphore est prise en charge en fonction du respect de la norme phosphore duministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) envigueur, 100 % des producteurs porcins ont déposés leur bilan phosphore auxinstances concernées, 70 % des entreprises porcines sont déjà conformes à lanorme phosphore de 2010.

Les producteurs porcins sont sensibilisés, informés et formés en regardde la protection de l’environnement. Ils ont accès à de nombreux guides,fiches techniques et programmes de formation concernant l’adoption des bonnespratiques agroenvironnementales et ils ont à coeur de vivre dans unenvironnement sain.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires