Pour l’UPA, la gestion de l’eau par bassin versant, c’est logique !

Québec (Québec), 20 avril 2006 – « Le monde agricole félicite le Regroupement des organisations de bassin versant du Québec (ROBVQ) pour son initiative en vue de déployer une campagne de sensibilisation sur la gestion intégrée de l’eau par bassin versant. Pour l’Union des producteurs agricoles (UPA), ce concept est tout à fait logique et repose sur le gros bon sens. Cette approche mobilise les intervenants autour de projets communs tout en structurant les priorités d’action des différents secteurs d’activité gravitant autour d’un même bassin. »

C’est ainsi que s’exprimait M. Maurice Vigneault, représentant de l’UPA lors de la conférence de presse tenue aujourd’hui, à Québec, dans le cadre du lancement du projet de sensibilisation et de formation des acteurs impliqués dans la gestion intégrée de l’eau par bassin versant. M. Vigneault assume la présidence de la Fédération de l’UPA de Lotbinière–Mégantic et siège aussi au conseil d’administration.

L’UPA favorise aussi la responsabilisation de chaque agriculteur pour la protection de l’eau. « Plusieurs expériences fort intéressantes en ce sens se déroulent actuellement au Québec. L’une d’elles mérite d’ailleurs d’être soulignée. Il s’agit du Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole lancé par l’UPA et la Fondation de la faune du Québec au début de l’année 2005. Déjà 10 projets, impliquant plus de 500 agricultrices et agriculteurs, sont sur les rails dans plusieurs bassins versants de différentes régions de la province », d’expliquer M. Vigneault.

Selon ce dernier, ces projets sont effectivement rassembleurs, car outre l’engagement de nombreux agriculteurs, ils rallient les intervenants d’une même région. « C’est un contexte propice à l’implantation rapide de bonnes pratiques agricoles. La dimension humaine de cette formule et la participation directe des agriculteurs ne seront certainement pas étrangères au succès anticipé », estime t il.

Le représentant de l’UPA a profité de l’occasion pour souligner la coopération du monde municipal, dont l’Union des municipalités du Québec et la Fédération québécoise des municipalités, ainsi que la contribution financière du gouvernement du Québec issue du Fonds d’action québécois pour le développement durable dans le projet instauré par le ROBVQ. « Nous diffuserons en nos rangs les outils de sensibilisation et de formation récemment préparés par le Regroupement. Cette démarche permettra de maximiser les retombées de nos efforts en matière d’assainissement », de conclure M. Vigneault.

L’UPA et ses membres sont impliqués activement dans les organisations de bassin versant. En effet, on compte une trentaine de leurs représentants siégeant sur quelque 30 organismes où sont localisées des rivières ciblées par la Politique de l’eau du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires