Préparer l’arrivée du robot de traite

robotPlusieurs éleveurs rêvent d’acquérir un robot de traite pour se soustraire à la tâche de la traite. Bien que les vaches n’aient plus besoin autant d’assistance pour la traite, l’éleveur doit demeurer près et disponible. Le Bulletin a rencontré Catherine Journet, vétérinaire et spécialiste de la gestion de troupeau au robot de traite lors d’une journée de formation organisée par DeLaval en novembre dernier. Celle-ci recommande aux éleveurs de se préparer aux nombreux changements pour mieux s’adapter à l’arrivée du robot. En voici quelques-uns.

Du bon magasinage
Avant de faire l’acquisition d’un tel système de traite, magasinez! Il existe sur le marché plusieurs entreprises qui offrent un tel équipement que ce soit Boumatic, DeLaval, Gea, Insentec, Lely ou Milkomax (voir article Bulletin janvier 2013). Il est important de choisir en fonction de ses besoins. Renseignez-vous sur les services après-vente de ces entreprises, sur les frais de maintenance, etc. Discutez avec d’autres éleveurs qui ont fait le grand saut, allez passer quelques jours avec eux pour prendre connaissance du quotidien avec un robot. Et surtout, prévoyez du temps d’adaptation, de la main-d’œuvre, de la forme physique! Tout changement est une source de stress pour vous et votre entourage. Mieux vous serez préparé, mieux vous traverserez la transition.

Cours de robot 101

Avant d’entrer le robot définitivement sur la ferme, il faut prévoir du temps pour habituer les vaches. Cela prend temps et énergie. Il est peut-être bon de prévoir de l’aide supplémentaire pour les premières semaines. Si les vaches doivent passer de la stabulation entravée à la stabulation libre, laisser les vaches se promener dans la nouvelle installation. Prendre chacune des vaches avec un licou et l’amener au robot afin qu’elle apprivoise la nouvelle bête. Tout en lui présentant de la moulée afin qu’elle fasse le lien entre le robot et la nourriture. Commencer à traite une dizaine de vaches à la fois au lieu de tout le troupeau peut être sage pour permettre une meilleure adaptation.

La patience est de mise
Être patient est essentiel. Cela peut prendre plusieurs semaines avant que les vaches s’adaptent à leur nouvelle vie. Certaines ne s’y habitueront pas d’ailleurs, que ce soit à cause de problèmes de pieds ou de trayons. En général toutefois, elles deviennent beaucoup plus calmes avec le temps et prennent leurs petites habitudes. La patience est également recommandée en ce qui a trait à la production des vaches. Il est normal que la production totale de lait chute au début. Rassurez-vous, non seulement les vaches vont retrouver leur productivité d’antan, mais elle devrait même augmenter.

Cliquez ici pour d’autres conseils.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires