Prix national pour l’innovation dans la région de l’Atlantique

Ottawa (Ontario), 29 mai 2003 – Le savoir-faire de la Nouvelle-Écosse a tenu la vedette à Ottawa alors qu’un partenariat entre le gouvernement fédéral et une petite entreprise de Halifax a gagné un prix national pour ses travaux innovateurs sur l’entreposage des fruits et des légumes.

Le Dr Robert Prange d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), M. Scott McLean de Satlantic Inc. (Halifax), le Dr Don MacAulay du Conseil national de recherches (CNR) et M. Fraser Sutherland, un agent de commercialisation dont la participation a été financée conjointement par AAC, le Programme d’aide à la recherche industrielle du CNR et l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA), étaient les responsables du projet. Ils ont reçu un prix du programme Partenaires fédéraux en transfert de technologie (PFTT) au cours d’une cérémonie nationale qui s’est déroulée à Ottawa cet après-midi. Leur projet était l’un des cinq qui ont été reconnus cette année comme étant un exemple de l’excellente collaboration qui existe entre les scientifiques du gouvernement fédéral et du secteur privé.

Grâce à l’équipe de la Nouvelle-Écosse, le système expérimental développé par le Centre de recherches de l’Atlantique sur les aliments et l’horticulture de AAC, à Kentville, est devenu un succès commercial. Les efforts de l’équipe ont porté fruits. En effet, cette dernière a créé le HarvestWatchMC , breveté par Satlantic, un système informatisé qui surveille la salubrité des fruits et légumes entreposés et maintient des conditions ambiantes optimales pour conserver la qualité. Il faut contrôler de près les conditions d’entreposage de certains produits comme les pommes, par exemple, qui sont récoltées au début de l’automne et vendues pendant tout l’hiver.

L’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Hollande et le Canada utilisent déjà le HarvestWatchMC dans leurs entrepôts de fruits. L’état de Washington, l’une des plus grandes régions productrices de pommes au monde, s’apprête aussi à utiliser le système. Un grand entrepôt de Washington met actuellement le HarvestWatchMC à l’essai. De son côté, Satlantic a embauché un représentant de commerce local pour y promouvoir la technologie.

« Le HarvestWatchMC a certainement percé en Nouvelle-Écosse, et je suis convaincu que cet outil nous aidera à accroître les débouchés pour les pommes cultivées localement, a mentionné le Dr Prange. Il est encourageant de voir que les recherches menées par AAC se traduisent par des gains à l’échelle locale. De plus, je me réjouis énormément des progrès que nous accomplissons dans l’état de Washington. Tout succès dans un secteur mondial si primé pour les fruits contribuera grandement à l’image de marque du Canada comme étant un chef de file mondial en matière d’innovation dans ce domaine. »

Un tel succès permettrait également à Satlantic de croître. L’état de Washington récolte annuellement de dix à douze milliards de pommes environ. Il possède donc un nombre élevé d’entrepôts qui bénéficieraient du HarvestWatchMC . L’Europe est également un marché de choix pour l’entreprise.

« Nous nous réjouissons énormément des progrès réalisés dans l’état de Washington, a pour sa part affirmé M. McLean. Nous sommes également heureux de recevoir ce prix. Notre partenariat avec AAC a été essentiel pour réaliser le HarvestWatchMC ; c’est stimulant de voir que l’on encourage ce genre de collaboration. »

Le Dr Prange est également heureux de recevoir le prix PFTT et affirme que le projet est un excellent exemple de ce que l’on peut accomplir grâce à des projets de recherche concertée. Il ajoute que HarvestWatchMC est un système sans produits chimiques et qu’il représente un énorme progrès du point de vue de l’environnement.

La recherche et l’innovation est l’une des priorités clés d’AAC et deviendra de plus en plus importante au fur et à mesure que les gouvernements fédéral et provinciaux iront de l’avant avec le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), une entente fédérale-provinciale qui oriente les programmes gouvernementaux pour l’agriculture. L’un des principaux objectifs du CSA est d’exploiter la recherche pour aider le Canada à devancer la concurrence internationale.

Le partenariat entre AAC, le CNR et l’APÉCA a été créé afin de donner un coup de pouce au secteur agricole dans la commercialisation de technologie développée par le biais de la recherche. Cette collaboration est aussi un exemple de l’engagement du gouvernement fédéral à commercialiser des technologies innovatrices issues de laboratoires fédéraux.

Les travaux de recherche qui ont abouti au HarvestWatchMC ont été entrepris pour régler un perpétuel problème de l’industrie de la pomiculture, soit conserver la fraîcheur, la fermeté et le goût des produits entreposés. L’oxygène, qui fait mûrir le fruit, est l’un des principaux facteurs qu’il faut contrôler pendant l’entreposage. Le Dr Prange explique qu’en abaissant le taux d’oxygène dans l’entrepôt, il est possible de ralentir le mûrissement et d’allonger la durée d’entreposage. Il mentionne cependant que si le taux d’oxygène est trop bas, les fruits et légumes commenceront à fermenter, ce qui causera des problèmes bien plus importants.

Le système qu’il a conçu, et dont Satlantic s’est inspiré pour créer le HarvestWatchMC , envoie des faisceaux de lumière rouge sur le fruit, puis un détecteur mesure les niveaux de fluorescence de la lumière qui est réfléchie. Lorsque ces niveaux changent, le taux d’oxygène de l’entrepôt est ajusté en conséquence. Les essais ont permis de constater que le système conserve la qualité des fruits à des taux d’oxygène beaucoup plus faibles que l’on croyait possible.

Le programme Partenaires fédéraux en transfert de technologie, une initiative de divers ministères et organismes fédéraux, existe depuis 1995. Il est devenu une importante tribune où l’on fait la promotion des pratiques modèles, de la pensée entrepreneuriale et de l’exploitation efficace des énormes connaissances technologiques et scientifiques des employés des laboratoires du gouvernement du Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires