Progrès réalisés lors de la réunion des ministres de l’agriculture à Regina

Regina (Saskatchewan), 25 novembre 2005 – Lors d’une réunion qui s’est tenue à Regina, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture ont convenu de l’importance de prendre des mesures concrètes afin d’aider les producteurs à relever des défis et profiter d’occasions, tout en jetant les bases qui permettront au secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire d’être plus prospère et plus rentable à long terme. Les ministres ont convenu que ces objectifs seront atteints grâce à des innovations plus solides, un avantage concurrentiel durable et un meilleur accès aux marchés mondiaux.

Les ministres partagent un engagement commun à l’égard des prochaines négociations du cycle de Doha de l’Organisation mondiale du commerce. Le Canada pourra compter sur une délégation importante, y compris des ministres des gouvernements fédéral et provinciaux, à la Conférence ministérielle de Hong Kong, qui aura lieu du 13 au 18 décembre, afin de réaffirmer avec force la position du Canada dans ces importantes négociations commerciales. Les ministres continueront à faire pression en faveur d’un accès plus important aux marchés, du règlement des enjeux commerciaux et de règles équitables à l’échelle internationale pour que les producteurs et les transformateurs canadiens puissent exercer une concurrence juste et équitable sur les marchés mondiaux. Ils ont confirmé vigoureusement leur soutien au droit des producteurs de choisir d’utiliser des systèmes de commercialisation ordonnés.

Les ministres continueront de mettre l’accent sur les cinq piliers du Cadre stratégique pour l’agriculture : la Gestion des risques de l’entreprise, la Science et l’Innovation, la Salubrité et la Qualité des aliments, l’Environnement et le Renouveau. Ils ont demandé que tous les partenaires s’engagent de façon significative à préparer un programme évolutif qui assurera au secteur un avenir prospère. Ils ont cerné des enjeux pressants de ce programme de changement, notamment l’accroissement de la concurrence à l’échelle mondiale, la possibilité que de nouvelles règles commerciales offrent des occasions d’améliorer l’accès aux marchés, et les questions de durabilité et de capacité financière des programmes à l’échelle nationale.

Les ministres se sont entendus sur l’importance d’améliorer le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) et le Programme d’assurance-production et se sont engagés à travailler pour faire en sorte que les changements nécessaires soient apportés aux programmes. Les ministres ont confirmé l’adoption de plusieurs modifications à ces importants programmes dans le but de mieux répondre aux besoins des producteurs :

  • le dépôt du PCSRA sera éliminé et remplacé par le paiement de frais, à compter de l’année de programme 2006;
  • l’exigence de dépôt pour les années de programme 2003, 2004 et 2005 du PCSRA sera supprimée et remplacée (aucuns frais ne seront demandés pour ces années de programme);
  • une avance de fonds du PCSRA permettra dorénavant d’offrir une aide ciblée proactive pour les produits ou les régions aux prises avec de graves problèmes de revenu agricole.

Les ministres sont déterminés à travailler en vue d’apporter d’autres améliorations au PCSRA. Ils continueront de prendre en considération des mesures telles que :

  • l’établissement de nouveaux liens de concordance entre le PCSRA et le Programme d’assurance-production afin de s’assurer que ces deux programmes ne se font pas concurrence;
  • l’adoption d’une approche plus adaptée à l’évaluation des stocks dans le cadre du programme;
  • une admissibilité accrue à la protection offerte aux producteurs ayant des marges négatives.

Les ministres ont convenu de mettre en place un système national de traçabilité pour le secteur agroalimentaire, en commençant par les industries du bétail et de la volaille. Cette initiative s’appuie sur le travail appréciable déjà accompli par les provinces, notamment le Québec et l’Alberta, et le secteur dans ce domaine. En bout de ligne, le système contribuera à accroître la capacité de l’industrie à tirer parti des débouchés commerciaux et des occasions d’affaires ainsi qu’à parer aux crises et à les gérer.

Les participants ont été informés des mesures importantes prises pour faire en sorte que le Canada soit prêt en cas d’épidémie de grippe aviaire. Ils ont amorcé des discussions importantes consacrées aux préparatifs, par les gouvernements et tous les niveaux de l’industrie, en vue de contenir et d’éradiquer tout foyer de maladies animales d’origine étrangère dans la volaille et le bétail canadiens.

La prochaine conférence annuelle aura lieu à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, du 26 au 29 juin 2006.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires