Près de 50% des producteurs laitiers ont refusé de payer leur facture dans l’affaire Colbex-Levinoff

Québec (Québec), 11 novembre 2009 – En 2009, près de 50% des producteurs laitiers ont refusé de payer leur facture à la FPBQ dans l’affaire Colbex-Levinoff.

Les choses vont de mal en pis dans le dossier de l’abattoir Colbex-Levinoff, car selon nos sources ont peux estimer que près de 50% des producteurs laitiers n’ont toujours pas payé leur facture que la fédération des producteurs de bovin du Québec leur a fait parvenir au début de l’été. « Serions-nous plus nombreux que prévue à attendre que la régie fasse enquête sur la gestion de l’abattoir » se demande Rudolf Binggeli président de l’Association de défense des producteurs de bovins (ADPD) et producteur laitier. Selon Jeannot Luckenuik, vice-président et producteur de boeuf ce taux dépasserait les 50% chez les producteurs de boeuf si le montant n’était pas retenu à la source sur les paiements de l’ASRA.

Pendant ce temps, l’ADPD attend toujours une réponse de la Régie des marchés agricoles à sa demande d’enquête sur l’abattoir Colbex Levinoff. Il y a aura bientôt 4 mois que la demande d’enquête a été portée à la Régie et pendant ce temps 1000 signatures de producteurs ont été rassemblées appuyant cette requête. « On se demande bien qu’est-ce que la régie attend pour bouger, car je n’ai pas reçu de nouvelles concrètes» ajoute Jocelyn Dorion secrétaire de l’association.

L’association a découvert nombre d’éléments qui furent cachés aux producteurs, « si les producteurs avaient su toutes les informations auraient-ils accepté de prendre le risque d’acheter cet abattoir? » se demande Jean Fleury, administrateur.

Il est clair que tout ce dossier ne sent pas bon et le prêt de 9 millions de dollars du Fédéral n’est pas pour rassurer, qui ce soit puisqu’il est conditionnel à la restructuration financière de l’abattoir. Donc nous ne sommes pas les seuls à réaliser que l’abattoir est en difficulté financière.

Pour l’instant nous réitérons aux régisseurs nos demandes initiales et ceux qui ont été faites par la suite

  • D’enquêter sur la gestion de l’abattoir.
  • De faire analyser les chiffres complets de l’abattoir par une firme indépendante.
  • De suspendre tous les prélevés, et ce, dès maintenant et/ou de les verser dans une fiducie le temps de clarifier le dossier.
  • D’annuler toutes les procédures judiciaires entreprises contre les producteurs et de rembourser les frais perçus s’il y a lieu.
  • Avoir accès à la liste des producteurs de bovins afin de les consulter.
  • Avoir droit au fond de défense professionnelle constitué par l’UPA afin de pourvoir à une défense juste et équitable contre la Fédération des producteurs de bovins.
  • Finalement, obtenir les annexes de l’acte de vente de l’abattoir Colbex-Levinoff qui n’ont pas été déposées au Bureau de publicités des droits réels. Particulièrement l’Agenda de financement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires