Publication du rapport 2000-2001 du surveillant du grain

Ottawa (Ontario), 17 juin 2002 – Le ministre des Transports David Collenette, de concert avec le ministre responsable de la Commission canadienne du blé Ralph Goodale et du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Lyle Vanclief, a annoncé la publication du premier rapport annuel du surveillant indépendant du grain sur le système canadien de manutention et de transport du grain.

« Ce rapport renferme énormément de renseignements et d’analyses. Aussi, je crois qu’il sera très utile aux intervenants », a déclaré M. Collenette. « Dans l’ensemble, plusieurs éléments positifs indiquent que la performance du système s’est améliorée pendant la campagne agricole 2000-2001. »

« Ce rapport offre aux producteurs la possibilité d’évaluer la réforme du transport et de déterminer la façon dont elle fonctionne à leur avantage », a déclaré le ministre Goodale. « Ce rapport, et les rapports trimestriels qui suivront, continueront de tenir les producteurs informés au sujet des nouvelles réformes du système de manutention et de transport du grain ».

« Le rapport révèle que des progrès ont été réalisés au cours des deux dernières années en ce qui concerne le système de manutention et de transport du grain », a déclaré M. Vanclief. « Nous disposons d’un système plus efficient et plus abordable qui profitera à tous les producteurs de céréales, d’oléagineux et de cultures spéciales de l’Ouest canadien. »

Voici les grandes lignes du rapport :

Le temps pendant lequel le grain demeure dans le système a été réduit, passant de 71 jours en 1999-2000 à 67 jours en 2000-2001.

Plus particulièrement, le temps passé dans les wagons a diminué de façon considérable. Il faut maintenant 16,4 jours plutôt que 19,7 pour remplir un wagon, transporter le grain à destination et vider le wagon.

Le rapport confirme la tendance à la rationalisation des élévateurs à grain, avec un déclin de près de 15 % du nombre de ceux-ci. Toutefois, la baisse de la capacité d’entreposage du système a été moins considérable, avec seulement 4,1 %.

Très peu de changements ont été apportés aux infrastructures ferroviaires.

Les sociétés ferroviaires ont commencé à distribuer les wagons de façon bilatérale avec les expéditeurs. C’est pourquoi le Groupe de la politique sur l’affectation des wagons de l’industrie a été dissous.

Les réformes du gouvernement du Canada au système de manutention et de transport du grain, annoncées en mai 2000, comprenaient l’engagement de mettre en place un programme de surveillance par une tierce partie indépendante. En juin 2001, les services de Quorum Corporation ont été retenus pour soumettre des rapports trimestriels et annuels permettant de suivre de près la restructuration de l’industrie de la manutention et du transport du grain, l’efficacité du processus d’appel d’offres de la Commission canadienne du blé, les relations commerciales, l’efficacité et la fiabilité du système, sa performance opérationnelle à court terme et les répercussions sur les producteurs. Les tarifs du transport et de la manutention des marchandises feront aussi l’objet d’une surveillance à des points donnés de livraison du grain.

Les renseignements offerts par le surveillant indépendant du grain serviront à mieux cerner les problèmes et à découvrir les façons d’améliorer le système de manutention et de transport du grain.

On peut consulter le rapport en ligne à www.tc.gc.ca/Pol/fr/chemins_de_fer/default_f.htm.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Office des transports du Canada (OTC)

http://www.cta-otc.gc.ca/

Commentaires