Réduction de la possibilité de récoltes forestières sur terres publiques : une partie de la solution est à la porte des usines

Longueuil (Québec), 8 décembre 2006 – La Fédération des producteurs de bois du Québec estime qu’une mise en valeur dynamique de la forêt privée peut contribuer à réduire l’impact de la baisse de possibilité de récoltes forestières sur les terres publiques annoncées par le forestier en chef du Québec.

Déjà, 37 000 des 130 000 propriétaires de boisés sont reconnus commeproducteurs forestiers et participent à divers programmes de mise en valeur dela forêt privée. Une stratégie plus audacieuse permettrait d’accroître lesvolumes de bois disponibles à la transformation. A peine 46 % de la forêtprivée est visé par un plan d’aménagement forestier et les propriétaires n’ontpas toujours le soutien technique et financier pour réaliser les travauxd’aménagement prévus à leur plan, ce qui maximiserait pourtant les retombéeséconomiques. Au Québec, plusieurs exemples montrent que le rendement de laforêt peut facilement doubler, voir tripler, si des travaux sylvicoles sontjudicieusement réalisés chez les propriétaires de boisés.

La forêt privée présente de nombreux avantages pour l’épanouissementd’une industrie forestière dans l’ensemble des régions du Québec puisqu’elleest située à proximité des communautés rurales, des bassins de main-d’oeuvre,des usines de transformation et du réseau routier. De plus, la forêt privéepousse sur les sites les plus productifs du Québec.

Depuis plusieurs années, le bois en provenance de la forêt privéecorrespond à environ 20 % de l’approvisionnement total des usines detransformation.

Les mesures de soutien aux propriétaires de boisés devront toutefois êtreaméliorées, notamment dans les domaines de la fiscalité foncière et du revenu,pour accroître les rendements de la forêt privée et les volumes de bois dequalité qui pourront y être récoltés. On doit aussi rassurer les producteurssur la stabilité de leurs marchés. Actuellement, la fermeture temporaire oupermanente de certaines usines ne permet pas la récolte de la possibilitéforestière sur terres privées dans plusieurs régions du Québec. De plus,d’autres volumes de bois disponibles ne trouvent pas preneur auprès des usinesde transformation de produits forestiers. Il en résulte des pertes économiquespour plusieurs communautés rurales du Québec.

La Fédération des producteurs de bois du Québec regroupe des syndicats deproducteurs de bois répartis dans les régions du Québec. Elle représentel’ensemble des 130 000 propriétaires de boisés privés à l’échelle du Québec.La Fédération et les syndicats de producteurs de bois, affiliés à l’Union desproducteurs agricoles, travaillent à la défense des intérêts des propriétairesforestiers, au développement de la forêt privée, ainsi qu’à l’organisation dela mise en marché des bois qui sont récoltés sur ce territoire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des Producteurs de Bois du Québec (FPBQ)
http://www.fpbq.qc.ca

Commentaires