Reconnaître une déficience en azote

Manque d'azote : la nervure du centre jaunit et le jaunissement migre vers les côtés. PHOTO : André Dumont

Manque d’azote : la nervure du centre jaunit et le jaunissement migre vers les côtés. PHOTO : André Dumont

En ce début d’automne, comment distinguer une déficience d’azote des autres facteurs qui peuvent porter atteinte à la verdeur des plants de maïs?

De passage à la Ferme de recherche de La Coop fédérée à Saint-Hyacinthe vendredi dernier, Le Bulletin.com a trouvé la réponse en consultant l’agronome Pascal Larose, spécialiste en maïs et soya.

Un plant de maïs qui manque d’azote en fin de saison le démontre en sacrifiant ses feuilles du bas.

Lire l’article Le maïs manque d’azote!

Les feuilles du bas peuvent être complètement mortes et desséchées. Toutefois, puisque la carence se fait encore sentir, se sont des feuilles de plus en plus hautes qui se vident d’azote au profit du remplissage des grains.

« Quand la nervure du centre jaunit et que ce jaunissement migre vers les côtés, il s’agit d’une carence d’azote », a expliqué Pascal Larose. Quand le jaunissement migre des côtés vers le centre, cela dénote plutôt une carence en potasse.

Cette année, les précipitations du mois de juin ont lessivé beaucoup d’azote. Les champs qui ont reçu de grosses doses s’en tirent bien, mais depuis la mi-août, de plus en plus de plants perdent leurs feuilles du bas.

Le grand nombre d’épis n’ayant pas complété le remplissage des grains du haut serait un autre signe que le maïs n’a pas obtenu tout l’azote dont il avait besoin.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires