Réduction du quota de lait

Le comité qui gère les quotas dans les cinq provinces de l’Est du Canada décide de réduire de 1,5%  le quota à compter du 1er mai 2018. Le comité a aussi adopté d’autres mesures, telles que ramener à zéro en août et à deux jours en septembre, en octobre et en novembre les journées incitatives pour les producteurs.

Les comités représentant les producteurs ont décidé d’agir ainsi puisque la production a augmenté plus rapidement que prévu à la suite de l’augmentation des quotas laitiers depuis trois ans. Ces derniers ont augmenté de 20% grâce à l’augmentation de la demande de produits laitiers plus gras et d’une nouvelle classe de lait qui permet au lait canadien de concurrencer les importations. De nouvelles usines doivent prendre en charge la production supplémentaire mais elles ne sont pas encore en fonction.

Selon une déclaration de Dairy Farmers of Ontario, les producteurs laitiers de l’Ontario (P5, Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick et Île-du-Prince-Édouard) tentent de réduire d’importants volumes de lait. « La production est supérieure à la croissance actuelle et prévue du marché et les provinces P5 (…) À l’avenir, le grand nombre de crédits de sous-production détenus par les producteurs P5 pourrait accroître le déséquilibre de la production et du marché. En raison des niveaux de production élevés par rapport à la demande, les stocks de beurre de mars dépassent 37 000 tonnes et les stocks de beurre pourraient dépasser 40 000 tonnes d’ici juillet 2018, ce qui est nettement supérieur à l’objectif de 35 000 tonnes », selon le Dairy Farmers of Ontario.

D’autres administrations au Canada, y compris l’Alberta, ont également réduit leurs quotas.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires