Rejet massif du canola OGM canadien

Montréal (Québec), 5 septembre 2003 – D’après des chiffres du ministère du Commerce international, les exportations canadiennes de canola OGM en Europe sont passées de 185 millions $ annuellement à 1,5 million $.

Contrairement à ce qui prétend le ministère du Commerceinternational, le ‘moratoire’ des OGM en Europe n’est pas la vraiecause de la perte des marché pour les agriculteurs canadiens. Lesvraies raisons sont : (1) le rejet massif des consommateurs etconsommatrices qui, lorsqu’ils en ont le choix, ne veulent pasd’OGM; (2) la politique de promotion des OGM à tout prix par legouvernement canadien (ex. : refus de l’étiquetage obligatoire)malgré l’opposition des consommateurs et consommatrices, desagriculteurs (ex. : de blé), etc.

Au lieu de s’allier à la plainte de George Bush à l’OMC contrel’Europe, le gouvernement canadien ferait mieux de changer destratégie concernant les OGM et notamment : étiquetageobligatoire des OGM, retrait des OGM en agriculture, étudesscientifiques rigoureuse et indépendantes sur les risques desOGM, etc.

Ce texte provient de Eric Darier de Greenpeace.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires