Restructuration de l’industrie de la transformation de la crevette

Québec (Québec), 4 juin 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, est heureux d’annoncer la décision du gouvernement du Québec de contribuer à la mise en œuvre d’un important plan de restructuration de l’industrie de la transformation de la crevette.

À la demande des quatre principales usines et de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche (AQIP), les partenaires concernés et plusieurs ministères du gouvernement du Québec ont travaillé ensemble à la mise en place d’une réorganisation structurée qui assurera la viabilité et la rentabilité de l’industrie.

Ainsi, les usines de transformation de crevettes bénéficieront dorénavant d’approvisionnements supplémentaires de plus de 2 300 tonnes métriques, transformées auparavant par Crustacés Baie-Trinité. Une subvention de 1,5 million de dollars est accordée à l’entreprise pour faciliter le délestage de la transformation de crevettes.

L’entreprise Les Pêcheries Marinard ltée bénéficie pour sa part d’un prêt de 1,1 million de dollars afin de redresser son fonds de roulement. Ce prêt est conditionnel à l’injection de fonds par les actionnaires.

Par ailleurs, les activités de l’entreprise ont été scindées en deux, créant une nouvelle entité indépendante, Biotech Marinard inc. Celle-ci se spécialisera dans la valorisation de la biomasse marine, principalement dans la production de chitosane. Les activités de Biotech Marinard inc. pourraient entraîner d’ici quelque temps des retombées économiques significatives de même que la création de plusieurs dizaines d’emplois de haut niveau en Gaspésie. Des prêts totalisant 3,3 millions de dollars sont consentis à cette nouvelle entreprise.

Un cautionnement sur marge de crédit est également accordé à l’entreprise Fruits de mer de l’Est, de Matane, à la condition que les actionnaires injectent de nouveaux fonds.

Le ministre Arseneau a qualifié de déterminante la contribution du gouvernement du Québec dans ce dossier sans laquelle au moins deux des principales entreprises de transformation de crevettes n’auraient pu exercer des activités en 2001, provoquant des conséquences dramatiques pour les entreprises de pêche et les communautés locales concernées.

« Il s’agit de l’aboutissement heureux de plusieurs mois de travail et de négociations. Tout au long de ce processus, l’objectif du gouvernement a été de protéger les emplois dans les usines de transformation et de mettre en place les conditions favorables à la survie à long terme de l’industrie québécoise de la crevette, sévèrement menacée par la conjoncture actuelle », a conclu le ministre Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires