Revenu agricole net en 2001

Ottawa (Ontario), 26 novembre 2002 – Le revenu net comptant, soit la différence entre les recettes monétaires et les dépenses d’exploitation des agriculteurs, a atteint 8,7 milliards de dollars en 2001. Malgré l’augmentation brusque des coûts des intrants, comme les aliments pour animaux et les engrais, cette hausse a été principalement attribuable à la vigueur du secteur du bétail et à une faible croissance des recettes des cultures, les agriculteurs ayant réduit considérablement leurs stocks de céréales et d’oléagineux.

Le revenu net comptant des agriculteurs a grimpé de 26,7 % par rapport à 2000, les recettes monétaires et les dépenses d’exploitation ayant toutes deux atteint des niveaux inégalés. Le revenu net comptant a crû pour une deuxième année d’affilée, faisant suite aux reculs annuels enregistrés à la fin des années 1990.

Le revenu net comptant peut varier considérablement d’une exploitation agricole à l’autre en raison de facteurs comme les élevages et les cultures choisis, les prix et les conditions climatiques. Ceci est particulièrement le cas pour les producteurs de cultures, qui ont été durement touchés par la faiblesse des prix, ainsi que par la sécheresse ou les pluies très abondantes observées dans de nombreuses régions.































































Revenu agricole net
  2000r 2001r 2000 à 2001
en millions de dollars var. en %
+ Recettes monétaires agricoles totales incluant les paiements 33 027 36 254 9,8
– Dépenses d’exploitation totales après remises 26 196 27 597 5,3
= Revenu net comptant 6 831 8 657 26,7
+ Revenu en nature 153 154 0,7
– Amortissement 4 042 4 129 2,1
= Revenu net réalisé 2 941 4 682 59,2
+ Valeur de la variation des stocks -79 -1 192
= Revenu net total 2 862 3 490 21,9







rDonnées révisées.
N’ayant pas lieu de figurer.

La vigueur du secteur du bétail propulse le revenu net comptant en 2001

Les recettes monétaires ont atteint 36,3 milliards de dollars en 2001, en hausse de 9,8 % par rapport à 2000. Les recettes provenant du bétail ont crû de 10,9 %, car un nombre record de bovins, de porcs, de poulets et d’oeufs ont été vendus à des prix plus élevés. Les paiements de programme ont bondi de 32,6 %, conséquence de l’augmentation des paiements versés dans le cadre des programmes d’assurance-récolte et d’aide en cas de catastrophe liée au revenu, conjuguée à une aide fédérale et provinciale supplémentaire qui a été assurée par les programmes à paiement unique d’aide d’urgence.

Les recettes des cultures ont augmenté de 3,4 % pour atteindre 13,6 milliards de dollars, après trois ans de replis. Cependant, elles sont demeurées inférieures de 1,1 % à la moyenne quinquennale précédente (1996 à 2000), car une diminution des livraisons de certaines des principales céréales et de certains des principaux oléagineux au cours de la deuxième moitié de 2001 a annulé la hausse des prix. Les agriculteurs ont puisé largement dans leurs stocks de cultures pour soutenir les ventes en 2001, la production ayant été considérablement réduite en raison des conditions climatiques défavorables.

Les dépenses d’exploitation ont crû de 5,3 % pour atteindre 27,6 milliards de dollars en 2001. La majeure partie de cette augmentation provient de la majoration des prix des aliments pour animaux et des engrais. Le resserrement des approvisionnements de céréales fourragères, conjugué à la forte demande de boeuf, de porc et de poulet, a provoqué une hausse de 13,8 % des dépenses pour les aliments commerciaux et une augmentation de 5,2 % des achats de bétail et de volaille.

Les dépenses pour les engrais ont bondi de 13,4 %, à la faveur de la progression des prix. La hausse des prix du gaz naturel, qui est un intrant important dans la production d’engrais, a contribué à cette augmentation ainsi qu’à une montée de 25,5 % des dépenses de combustible de chauffage.

La baisse des taux d’intérêt a tempéré la progression des dépenses d’exploitation agricole. Les dépenses en intérêts, qui ont représenté près d’un dixième du total des dépenses, ont diminué de 3,8 % en 2001.

Le revenu net total est à son niveau le plus élevé depuis 1996

Le revenu net total s’est accru de 21,9 % en 2001, l’augmentation du revenu net comptant ayant plus que neutralisé l’important recul de la valeur totale des stocks. Le revenu net total mesure la production économique agricole en corrigeant le revenu net comptant pour tenir compte de la valeur de la variation des stocks, de l’amortissement et du revenu en nature. Bien que cette augmentation soit la plus considérable depuis 1996, et que le revenu net total soit de 15,1 % supérieur à la moyenne quinquennale, le niveau de 3,5 milliards de dollars affiché en 2001 est néanmoins de 22,2 % inférieur au sommet de 1996.

Les mauvaises conditions de croissance qui ont sévi dans de nombreuses régions des Prairies et dans le reste du pays ont contribué à la très grande faiblesse des niveaux des stocks de cultures à la fin de 2001. La diminution des stocks de toutes les principales céréales et de tous les principaux oléagineux, sauf le maïs, a réduit de 1,1 milliard de dollars la valeur des stocks de cultures à la ferme. Le mauvais temps qui a sévi dans de nombreuses régions des Prairies a diminué les rendements des cultures et a forcé les agriculteurs à utiliser les céréales plus tôt que d’habitude pour l’alimentation des animaux, étant donné que les bons pâturages se sont raréfiés rapidement. Par conséquent, à la fin de 2001, les stocks de céréales et d’oléagineux à la ferme ont atteint leur plus faible niveau de fin d’année depuis le niveau affaibli par la sécheresse qui a sévi dans l’Ouest canadien en 1988.


















































































































































































































































































Revenu agricole net
  Canada T.-N.-L. Î.-P.-É. N.-É. N.-B. Qc Ont. Man. Sask. Alb. C.-B.
en millions de dollars
2000r                      
+ Recettes monétaires totales incluant les paiements 33 027 73 321 414 366 5 436 7 919 3 178 5 718 7 528 2 074
– Dépenses d’exploitation totales après remises 26 196 63 280 328 306 4 229 6 331 2 528 4 543 5 982 1 608
= Revenu net comptant 6 831 10 41 86 60 1 207 1 588 650 1 175 1 546 467
+ Revenu en nature 153 1 2 3 3 53 47 9 12 16 7
– Amortissement 4 042 4 36 44 36 515 960 357 877 1 005 208
= Revenu net réalisé 2 941 7 7 46 28 745 675 302 310 557 266
+ Valeur de la variation des stocks -79 -1 20 1 10 -88 -228 182 160 -128 -7
= Revenu net total 2 862 6 27 47 37 657 447 484 470 429 259
2001r                      
+ Recettes monétaires totales incluant les paiements 36 254 81 337 419 412 5 729 8 534 3 648 6 550 8 307 2 236
– Dépenses d’exploitation totales après remises 27 597 66 284 341 323 4 494 6 814 2 686 4 706 6 188 1 695
= Revenu net comptant 8 657 15 54 78 89 1 235 1 720 961 1 844 2 119 541
+ Revenu en nature 154 1 2 3 3 52 47 9 11 17 8
– Amortissement 4 129 4 39 46 39 548 969 362 891 1 030 201
= Revenu net réalisé 4 682 12 17 36 54 739 798 609 964 1 105 348
+ Valeur de la variation des stocks -1 192 0 -72 -1 -19 89 -102 -73 -702 -330 17
= Revenu net total 3 490 12 -56 35 35 828 697 536 262 775 365




rDonnées révisées.

Note aux lecteurs

Statistique Canada ne fait pas de prévisions pour les recettes monétaires agricoles, les dépenses d’exploitation ou le revenu net. Les données qui s’y rapportent sont fondées sur les données d’enquêtes et les données administratives provenant de plusieurs sources.

Le revenu net comptant mesure les mouvements de l’encaisse d’une exploitation agricole (les recettes monétaires agricoles moins les dépenses d’exploitation) découlant de la production de produits agricoles. Le revenu net comptant représente le montant disponible pour le remboursement des dettes, l’investissement ou les retraits par le propriétaire.

Le revenu net total mesure les flux financiers et la variation des stocks des exploitations agricoles (le revenu net comptant moins l’amortissement plus le revenu en nature et la valeur de la variation des stocks). Le revenu net total attribue une valeur à la production économique agricole au cours de l’année où les produits agricoles ont été produits. Il représente le rendement des capitaux propres, la main-d’oeuvre non rémunérée, la gestion et le risque.

Les recettes monétaires agricoles mesurent le revenu brut des entreprises agricoles en dollars courants. Elles comprennent les ventes de productions végétales et animales (sauf les ventes entre les fermes d’une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l’argent est versé aux agriculteurs, avant déduction des dépenses.

Les dépenses d’exploitation agricole représentent les frais d’exploitation qu’engagent les exploitations agricoles pour les biens et les services qu’elles utilisent dans la production de produits agricoles. Les frais sont comptabilisés lorsque l’agriculteur débourse les fonds.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada

http://www.statcan.ca/

Commentaires