Se désembourber sans se tuer

Le tracteur ou l’arroseuse enlisés jusqu’aux essieux? Certains champs peuvent se transformer en sable mouvant selon les conditions printanières ou automnales. Une fois la machinerie embourbée, il vaut mieux prendre le temps d’évaluer la situation que de courir des risques inutiles. Par exemple, le bris d’une chaîne ou d’un câble destiné à remorquer un véhicule peut se transformer en fronde meurtrière en un clin d’œil.

C’est pour éviter des accidents aux producteurs agricoles ou de dispendieux bris d’équipements que le service d’extension de l’Université de Purdue, en Indiana aux Etats-Unis, a mis au point un guide pratico-pratique « Comment désembourber la machinerie agricole en toute sécurité ».

PPP-98 (dragged) 1

Ce petit guide répertorie différentes situations « qui ne sont pas habituelles » et qui commandent réflexion : comment le tracteur est-il embourbé? Quel équipement remorque-t-il? Semoir? Sarcleur? Si c’est une arroseuse automotrice ou encore un camion trimbalant des citernes, vaut-il mieux vider le contenu avant d’opérer un sauvetage? Est-ce que des points d’amarres sont prévus? Y a-t-il moyen de calculer la force ou résistance des câbles ou chaînes à portée de mains? Vaut-il mieux « perdre le temps » nécessaire pour aller chercher l’équipement adéquat à la ferme que de tenter une manœuvre dangereuse?

Ce petit guide met les producteurs qui « se sont déjà sortis d’une situation semblable » en garde de pécher par excès de confiance. Les chercheurs rappellent que chaque enlisement est unique et qu’après l’accident, il est trop tard pour remédier à quoi que ce soit.

Le petit guide est disponible à cette adresse.

à propos de l'auteur

Journaliste, photographe et agroéconomiste

Nicolas Mesly

Nicolas Mesly est agroéconomiste, journaliste et photographe spécialisé dans les enjeux agroalimentaires. Il couvre les grandes cultures pour Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires