Signature du nouvel Accord national sur la protection du revenu agricole

Fredericton (Nouveau-Brunswick), le 5 juillet 2000 – Voici quelques extraits d’une déclaration faite aujourd’hui par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Monsieur Lyle Vanclief, à la Conférence annuelle des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture, à Fredericton.







« Pour la première fois, les ministres de l’Agriculture de tout le pays se sont entendus sur une démarche commune et intégrée en ce qui concerne nos mesures de protection du revenu agricole. »


« Pour la première fois, les ministres de l’Agriculture de tout le pays se sont entendus sur une démarche commune et intégrée en ce qui concerne nos mesures de protection du revenu agricole. Cette démarche comprend un programme continu d’aide financière au revenu en cas de catastrophe que réclamaient les agriculteurs du Canada.

Le nouvel accord prévoit le versement d’une somme atteignant jusqu’à 5,5 milliards de dollars dans une série de programmes nationaux de protection du revenu agricole, échelonnés sur trois ans.

Les coûts de ces programmes seront répartis entre les deux niveaux de gouvernement selon la formule traditionnelle de partage, soit de 60 : 40. Le gouvernement fédéral y versera jusqu’à 3,3 milliards de dollars tandis que les provinces y consacreront jusqu’à 2,2 milliards de dollars.

Ces fonds serviront à financer la série de mesures de protection du revenu agricole la plus complète jamais obtenue. L’accord comporte deux volets. Le premier volet comprend les programmes cadres en matière de sécurité du revenu, soit le Compte de stabilisation du revenu net (CSRN), les avances de fonds automnales, l’assurance-récolte et les programmes complémentaires axés sur les besoins particuliers des provinces.

Le second volet de l’accord prévoit en outre un niveau additionnel d’aide à la stabilisation du revenu en cas de catastrophe.

L’accord cadre conclu aujourd’hui marque un progrès énorme pour le secteur agricole et agroalimentaire du Canada qui obtient ainsi la sécurité dont il a besoin pour assurer sa croissance et sa prospérité et pour profiter des possibilités fort intéressantes que lui promet l’avenir. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires