Signature d’une entente de coopération internationale

Québec (Québec), 26 janvier 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Yvon Vallières, est fier d’annoncer la conclusion d’une entente de coopération entre le gouvernement du Québec et le gouvernement de la République du Pérou. Cet accord en matière de développement agricole et agroalimentaire a été signé conjointement par le ministre Yvon Vallières et son homologue péruvien, M. Juan José Salazar Garcia, hier à Québec.

L’entente vise notamment à favoriser le transfert de connaissances et de savoir-faire dans certains domaines tels le démarrage d’entreprises agricoles, la relève agricole, les biocarburants, la géomatique et la télédétection. Elle permettra aussi des échanges relativement aux programmes de financement agricole et d’assurance mis en place de part et d’autre au Québec et au Pérou.

D’une durée de trois ans, cette entente de gouvernement à gouvernement pourra faire appel à l’expertise publique, notamment à celle de La Financière agricole, mais aussi, à la participation d’experts du secteur privé afin d’assurer pleinement l’atteinte de ses objectifs.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle, puisque cette entente de coopération favorisera les échanges commerciaux entre le Québec et le Pérou, et renforcera les liens d’affaires et de coopération, à la fois au bénéfice du Québec et du Pérou, en matière d’agriculture et d’agroalimentaire », a mentionné M. Vallières.

« Notre gouvernement est très heureux de pouvoir compter sur la collaboration d’un organisme du gouvernement du Québec, en l’occurrence La Financière agricole, pour contribuer au développement de l’agriculture du Pérou, d’autant plus qu’il s’agit de l’un des principaux défis de notre président, M. Allan Garcia », a souligné le ministre péruvien.

Pour M. Jacques Brind’Amour, président-directeur général de La Financière agricole, « cette entente s’inscrit naturellement dans les efforts déjà consentis par La Financière agricole pour développer et renforcer des liens de coopération où son savoir-faire et ses technologies peuvent représenter un intérêt. Dans cette perspective, La Financière agricole entend développer ces actions en collaboration avec ses partenaires publics et privés du Québec ».

Au cours de son séjour au Québec, le ministre péruvien de l’Agriculture rencontrera également plusieurs sociétés privées qui ont des projets au Pérou. Il participera notamment à des rencontres de travail à l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) de Saint-Hyacinthe et au Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ).

Avec un encours de prêts garantis qui atteint 4,2 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,2 milliards, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui ouvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ)
http://www.ciaq.com

Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe
http://ita.qc.ca

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires