Étiquetage des OGM : la Russie s’aligne sur l’Europe

Montréal (Québec), 13 avril 2004 – Le gouvernement Russe vient d’annoncer qu’à partir du 1er juin 2004, les normes d’étiquetage obligatoire des OGM seront alignées sur celles de l’Union Européenne. En clair, ceci signifie que le seuil de tolérance de 5 % qui était jusqu’à présent en vigueur, sera réduit à 0,9 %.

Le responsable en chef de la santé médicale du gouvernement russe, monsieur Gennady Onishchenko vient de signer un décret et a annoncé que les réglements seront modifiés en conséquence.

La loi russe en faveur de l’étiquetage des OGM était entrée en vigueur en novembre 2003.

« Le gouvernement fédéral canadien (qui appuye toujours un étiquetage volontaire avec un seuil de tolérance de 5 %) est de plus en plus isolé dans la communauté internationale », affirme Éric Darier, conseillé politique pour Greenpeace. « Le Canada et les États-unis sont les principaux pays qui continuent à bloquer un accord international en matière d’étiquetage des OGM. Greenpeace espère que le gouvernement du Québec tiendra sa promesse de mettre en place l’étiquetage obligatoire des OGM au Québec et ceci dès cette année » de conclure Eric Darier.

La prochaine réunion internationale sur l’étiquetage des OGM (le Codex Alimentarius) aura lieu à Montréal du 10 au 14 mai 2004.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires