Trop d’eau dans les champs de maïs?

Les importantes précipitations reçues au cours des derniers jours dans certaines régions ont résulté en l’accumulation d’eau dans certains champs qui ont atteint et surpassé leur niveau de saturation en eau dans plusieurs cas.

Voici de l’information à ce sujet, transmise par l’agronome Stéphane Myre, de Dekalb.

Bien que l’on ne parle pas de sols nécessairement inondés, il est possible que des zones de champ demeurent saturées en eau durant de plus longues périodes. La question que nous pouvons nous poser est la suivante : quels sont les effets possibles sur la croissance du maïs?

Bien qu’il soit difficile de prédire avec certitude l’impact sur la survie et la croissance subséquente de la culture suite à des dommages d’inondation (ou d’accumulation très importante d’eau), il est possible de parler des facteurs qui augmentent ou diminuent les risques de dommages graves ou la mort des plants dans des sols inondés.

  • Les plants qui sont complètement submergés sont plus à risque que ceux qui sont partiellement submergés.
  • Les plantes qui ne sont que partiellement submergées peuvent continuer à effectuer la photosynthèse, mais à des taux limités.
  • Le plus longtemps l’eau reste accumulée dans le champ, le plus élevé est le risque de mort de la plante.
  • Généralement, on estime que les jeunes plants de maïs pourront survivre jusqu’à environ quatre jours dans des « flaques » d’eau si les températures demeurent relativement fraîches (ce qui est le cas présentement) et moins de jours si les températures sont plus chaudes (plus de 25 degrés C).
  • L’oxygène dans le sol est épuisé au bout d’environ 48 heures de saturation en eau du sol. Sans oxygène, les plantes ne peuvent pas exercer des fonctions critiques du maintien de la vie, comme l’absorption des éléments nutritifs. L’absorption de l’eau est aussi réduite et la croissance des racines est inhibée.
  • Les plants de maïs de moins de six feuilles sont plus susceptibles d’être affectés aux accumulations d’eau (dans les flaques) que ceux de plus de six feuilles.

Voici un tableau qui présente l’impact des accumulations d’eau sur la croissance des cultures en fonctions de leur stade de croissance.

image003

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires