Un bon pH pour plus de soya

Un bon pH est un pilier important pour obtenir un rendement supérieur dans le soya comme dans la plupart des autres cultures. Même s’il est reconnu que la culture préfère un pH entre 6,0 et 7,0, c’est plutôt lorsqu’il se retrouve entre 6,3 et 6,5 que le soya performe le mieux. La disponibilité des éléments nutritifs et l’activité biologique de fixation d’azote sont à leur maximum, alors que la population des nématodes à kystes du soya est limitée dans sa croissance, rapporte Mike Stanton dans un récent article du service de l’Extension de l’Université de l’État du Michigan.

tableauLes déficiences en manganèse sont plus fréquentes lorsque le pH est supérieur à 6,5 tandis que les populations de nématodes à kystes sont plus élevées. On remarque dans le tableau ci-contre que malgré la grande variation entre les années, la population de nématodes à kystes du soya augmente significativement lorsque le pH est supérieur à 6,5.

Le pH du sol pourrait être une autre condition défavorable à la prolifération des nématodes à kystes du soya au Québec. Les sols plutôt acides ne favorisent pas leur croissance. Par contre, la surveillance et le dépistage sont toujours en place pour détecter la présence de ce ravageur dans nos champs. La période précédant la récolte est le moment idéal pour faire ce dépistage.

 

Source : Field reports, MSU Extension

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires