Un cadre de Monsanto nommé numéro 2 de l’Agence de protection de l’environnement

2 mai 2001 – La Maison Blanche a choisi un cadre de Monsanto, le groupe américain, qui a le plus investi dans les organismes génétiquement modifiés (OGM), pour devenir le numéro deux de l’Agence de protection de l’Environnement (EPA). Linda Fischer avait en fait travaillé pour l’EPA pendant dix ans avant d’entrer chez Monsanto, dont elle a dirigé le cabinet de lobbying à Washington. Mme Fischer a également été employée par le Département américain de l’agriculture (USDA), comme conseiller sur les OGM.

Parmi les dossiers importants sur lesquels l’EPA devra se prononcer dans les mois qui viennent, on trouve le Starlink, ce maïs génétiquement modifié produit par le groupe franco-allemand Aventis (Paris: 13046.PA – actualité) , commercialisé aux Etats-Unis pour l’alimentation animale, retiré de la vente depuis septembre après que des traces en aient été trouvées dans 300 aliments destinés à l’alimentation humaine. Le Starlink était interdit dans l’industrie agroalimentaire en raison de son potentiel allergène. Aventis affirme que ce maïs ne représente aucun danger pour les consommateurs et a demandé que soit admis un seuil de tolérance de résidus de Starlink dans les denrées alimentaires. Un dossier extrêmement lourd et délicat dans le pays, où les cultures OGM sont le plus développées. L’EPA devra également décider si elle renouvelle le feu vert donné il y a six ans à la commercialisation du maïs BT, du coton OGM et de certaines variétés de pommes de terre génétiquement modifiées.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Monsanto

http://www.monsanto.com/

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

United States Environmental Protection Agency (US EPA)

http://www.epa.gov/

Commentaires