Un troisième cas de fièvre catarrhale du mouton en France

Paris (France), 1er septembre 2006 – Un troisième cas de fièvre catarrhale ovine (FCO ou maladie de la langue bleue) a été dépisté sur une vache laitière à Hierges dans les Ardennes.

Ce dépistage est intervenu, comme les précédents, dans le cadre du programme de surveillance renforcée. L’animal ne présentait pas de symptômes de la maladie. La France a notifié ce cas à la Commission européenne et à l’OIE (1). Tout le cheptel est consigné et mis sous surveillance.

Ce nouveau cas ne modifie pas les mesures et le zonage déjà en place depuis la découverte des animaux infectés le 30 et le 31 août derniers dans les Ardennes et le Nord. La réglementation définit des zones de protection et de surveillance pour limiter, voire interdire les mouvements des ruminants vivants (bovins, ovins, caprins…), de leurs semence et embryons.

Il est rappelé que cette maladie ne touche que les ruminants. Elle n’affecte pas l’homme et n’a strictement aucune incidence sur la qualité des denrées.

Le Ministre de l’agriculture et de la pêche a demandé aux Préfets des départements concernés par les zones réglementées de mettre en place des comités de suivi le plus rapidement possible. Associant l’administration et les organisations professionnelles ces comités auront pour but d’informer les différents acteurs et d’étudier les éventuelles difficultés rencontrées dans la mise en oeuvre des mesures sanitaires.

(1) OIE : Organisation mondiale de la santé animale

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture et de la pêche de la France
http://www.agriculture.gouv.fr

Organisation internationale de la santé animale (OIE)
http://www.oie.int/

Commentaires