Une aide de 1,3 million de dollars pour l’identification des ovins

Québec (Québec), 26 mars 2004 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, a annoncé une mesure visant à appuyer les producteurs ovins dans l’implantation de la traçabilité. « Nous accordons une subvention de 1,3 million de dollars afin de couvrir le coût des étiquettes, ou boucles, qui devront être apposées aux oreilles des moutons », a précisé la ministre.

« Le Québec fait preuve de leadership dans le dossier de la traçabilité enAmérique du Nord. Nous allons encore plus loin maintenant en lançant lestravaux d’identification massive des ovins. Ce défi, nous allons le relever encollaborant étroitement avec les producteurs. En assumant le coût des bouclesd’identification, le gouvernement du Québec démontre concrètement sonengagement à soutenir les producteurs en vue d’améliorer la sécurité desaliments et la santé animale », a ajouté la ministre.

Pour bénéficier de cette subvention, chaque producteur devra commanderdes étiquettes auprès d’Agri-Traçabilité Québec (ATQ), identifier l’ensemblede ses ovins, transmettre à ATQ certains renseignements relatifs à cesanimaux, et ce, au cours de la période d’implantation du systèmed’identification et de traçabilité ovines.

Grâce à cette identification, il sera possible de suivre tous lesmouvements des ovins, de leur ferme d’origine jusqu’à l’abattoir, etd’intervenir plus rapidement advenant une crise sanitaire affectant le cheptelquébécois ou lors de la détection de contaminants dans une carcasse.

Rappelons que le 17 mars dernier entrait en vigueur le règlementprévoyant l’identification et la traçabilité de tous les ovins au Québec. Lechoix des étiquettes a été fait conjointement avec les représentants desproducteurs ovins. L’identification se fera à l’aide de deux boucles, soit uneétiquette électronique et un panneau visuel avec code à barres, qui doiventêtre posées dans les 30 jours suivant la naissance de l’animal. L’exploitantsera ensuite tenu de signaler à ATQ, l’organisme qui administre le système detraçabilité, certains renseignements sur l’animal, ainsi que tout déplacementde celui-ci. Les étiquettes sont reconnues à l’échelle québécoise etcanadienne. Le producteur devra les apposer sur chaque animal, qui les porterajusqu’à la fin de sa vie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agri-Traçabilité Québec (ATQ)
http://www.agri-tracabilite.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires