Une nouvelle sécheresse est à craindre en 2006 en France

Paris (France), 5 janvier 2006 – Une nouvelle sécheresse est à craindre en France cette année, déclare la ministre de l’Ecologie, Nelly Olin, qui appelle au civisme des agriculteurs et des consommateurs.

« 2006 pourrait être une année très difficile, voire historique, en matière de sécheresse. L’hiver 2004-2005 fut sec. L’automne 2005, où la pluie était attendue avec impatience, est tout aussi aride », a-t-elle dit à l’occasion d’une réunion du Comité national de l’eau, à Paris.

La ministre a précisé avoir demandé aux préfets de réunir d’ici la à fin janvier leurs comités sécheresse « afin de faire un point précis sur la situation ».

Nelly Olin réunira à son tour « dans les tout premiers jours de février » le Comité national sécheresse, avec le ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau.

Le déficit de pluie d’automne se cumulant à celui de l’année précédente, a-t-elle expliqué, « il manque un tiers à 50% des pluies sur une large partie du territoire ».

Les intempéries de ces derniers jours n’ont pas modifié durablement la situation. Certains départements, a indiqué Nelly Olin, n’ont d’ailleurs pas levé les restrictions qu’ils avaient prises l’année dernière.

« C’est du jamais vu en cette saison ! Si des pluies abondantes ne viennent pas d’ici mars combler le déficit accumulé, la situation sera extrêmement difficile. »

La ministre a jugé « important que les agriculteurs tiennent compte de la situation actuelle dans le choix des cultures qui seront implantées au printemps ».

« C’est aujourd’hui, au moment de l’achat de semences qu’il faut anticiper », a-t-elle dit. « Je leur lance aujourd’hui un appel à la plus grande vigilance et à une mobilisation collective à la hauteur de la situation que nous risquons d’affronter cet été. »

Les résultats d’une mission d’inspection, lancée à l’automne pour tirer les enseignements des restrictions d’usage de l’eau pendant l’été, seront disponibles « dans quelques semaines ».

Cela permettra de « mieux aborder l’été 2006, notamment avec une meilleure coordination interdépartementale », a estimé Nelly Olin.

La ministre a présenté à la fin octobre un plan de gestion de la rareté de l’eau à moyen terme.

Elle signera notamment le 2 février une « charte de bonnes pratiques » avec la fédération des golfs, l’objectif étant de réduire de 30% leur consommation d’eau en trois ans.

Elle a également cité l’obligation de compteurs d’eau individuels dans les logements collectifs neufs « pour que chacun puisse mesurer sa consommation ».

Nelly Olin a annoncé qu’elle mènerait au printemps une « action de sensibilisation du grand public sur les économies d’eau ».

Source : Reuters

Commentaires