Une nouvelle table de concertation sur les travailleurs étrangers temporaires

10 000 travailleurs étrangers auraient été à l'oeuvre au Québec en 2017

Une Table de concertation portant sur les différents enjeux entourant les travailleurs étrangers temporaires (TET) agricoles a vu le jour. L’idée lancée par l’UPA a été reprise par AGRIcarrières le comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole qui ont coordonné la nouvelle Table.

Plusieurs objectifs et enjeux ont été établis. Les enjeux feront l’objet des sujets de réflexion et de recommandations à venir.

Objectifs :

  • Contribuer à l’amélioration et la promotion des conditions globales des TET et des employeurs agricoles
  • Articles connexes

  • Optimiser la cohérence et l’efficience des services et des contrôles
  • Établir de meilleures communications entre tous les intervenants
  • Assurer une actualisation constante des programmes selon les enjeux
  • Être proactif par la réflexion de solutions pertinentes et concrètes

Enjeux:

  1. Recrutement et règles d’immigration
  2. Conditions de travail
  3. Développement des compétences des employeurs et des travailleurs
  4. Santé et sécurité
  5. Accueil et intégration à la tâche

Les initiateurs de la Table citent le nombre grandissant de travailleurs étrangers au Québec et les préoccupations, autant du gouvernement, des entreprises agricoles que de la société comme moteur à la création de la Table. Le nombre des travailleurs provenant surtout du Mexique et du Guatemala s’élevait à 10 000 en 2017. Le groupe souhaite prendre  « des mesures proactives dans ce dossier ». Geneviève Lemonde, directrice générale d’AGRIcarrières, rappelle l’importance des travailleurs pour les entreprises agricoles et le souci d’assurer le succès de leur intégration dans leur milieu de travail.

Les membres de la Table se réuniront 4 fois par année et plus des rencontres des sous-comités.

Les membres de la Table comprendront des représentants de ces groupes : AGRIcarrières, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), Emploi et Développement social Canada (EDSC), FERME,  le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), un représentant d’employeurs agricoles embauchant des TET, le Réseau d’aide aux travailleurs et travailleurs migrants agricoles (RATTMAQ), le réseau des Centres d’emploi agricole (CEA), Service Canada, les TUAC et l’Union des producteurs agricoles (UPA).

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires